22/12/2011

Sucettes au Coca.



Des confiseries pour les gourmands faciles à faire. Elles viendront s'ajouter aux autres gourmandises préparées pour des cadeaux à déguster (sablés, guimauves, pain d'épices).




 Remplir son Chaudron
:
Pour une quinzaine  de pièces (suivant les moules) :

90 gr d'eau- 250 g de sucre - 75 g de glucose -  arôme coca (pour moi 2 cuillères à moka, cela dépend de la concentration du produit).

La Formule Magique :

Faire chauffer l'eau, le sucre et le glucose.
Préparer une tasse d'eau  avec un pinceau en silicone.
Monter la  préparation à 165°. En passant régulièrement le pinceau trempé dans l'eau sur les bords de la casserole.
Lorsque la température est atteinte, arrêter le feu et verser l'arôme doucement en mélangeant; débarrasser dans les moules.
Attendre quelques minutes que les bonbons refroidissent avant de piquer les bâtonnets. Sinon il y a risque de déformer les sucettes.


Laisser refroidir, emballer aussitôt pour éviter aux   sucettes de prendre  l'humidité.Conserver dans un endroit sec.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enrichissez le Chaudron Magique.
N’hésitez pas à me transmettre vos recettes, suggestions, avis, critiques, questions. .. Cette partie du grimoire vous est réservée.

La cuisine est une passion, de la générosité et ce blog n’est absolument pas rémunéré.
Un petit clic sur +1 sur la petite icône Google ne vous engage à rien, elle permet au blog d'être un peu plus connu. C'est en quelque sorte une façon à vous de me remercier.

Contrairement à d'autres blogs, je valide même les commentaires anonymes. Mais un pseudo, un prénom, un surnom sont toujours plus agréables à lire et pour vous cela facilite la lecture des réponses à vos questions.

En ce qui concerne Monsieur Cuisine + je ne peux répondre à vos questions je n’n'ai pas ce robot et ne le connais pas.

Je m'efforce de répondre le plus rapidement possible à vos questions; soyez patients si la réponse à vos interrogations ne vient pas dans l'immédiat. Vacances, boulot, problèmes de connexion sont de bons alibis.