30/05/2007

Pain marguerite

Une fois que l'on maîtrise la fabrication du pain, sa cuisson, tout est permis.


Pour ce pain en forme de marguerite, il suffit de former des boules de même taille et des les assembler pour former la fleur.


Par contre, les grignes sont inutiles, elles empêcheraient la fleur d'être uniforme.

Vous trouverez la recette de base ici pour réaliser le pain, mais tous les pains peuvent se prêter à cette forme.



29/05/2007

Frissons fraises-framboises




La tendance est au verre, verrines, triffles, panacotta, et que sais-je encore!!

Alors soyons tendance.


Mon jardin généreux en fraises m'a permis de varier les plaisirs.


Au menu ce soir après un poulet en croute de sel : petites verrines garnies de chantilly et de fraises, agrémentées d'un coulis de fraises et de framboises.






Trois étapes très simples pour réaliser ce dessert : la préparation des fraises, celle du coulis et la chantilly.


Remplir Son Chaudron :
fraises - 300g de crème fleurette - 5 sachets de sucre vanillé - un demi citron vert- coulis fraises-framboises.

La Formule Magique :

Laver et détailler les fraises en petits morceaux. Ajouter leurs le jus du demi-citron.
  Réserver au frais.
Pour le coulis, j'ai choisi framboises-fraises, tout simplement parce que des framboises attendaient patiemment dans mon congélateur . Mixer les fruits avec la moitié du poids en sucre. Pour 500g de fruits, 250g de sucre.
 Pendant ce temps, préparer la chantilly en battant 300g de crème fleurette très froide et le sucre vanillé.
Réserver au frais.

Montage des verrines : 


Déposer une couche de fraises, puis une couche de chantilly. Arroser de coulis, ajouter de nouveau de la chantilly, puis du coulis et terminer par une dernière cuillerée de fruits.


Évidemment, ce montage est une suggestion, après votre imagination, vos gouts feront le reste.



Lorsque c'est beau, c'est déjà bon.




Tarte à la rhubarbe.










La tarte à la rhubarbe est un des rares desserts que je n'aime pas du tout.

Lorsque la saison arrive et que nous sommes invités à droite ou à gauche, je sais pertinemment que le dessert sera une fois sur deux cette satanée tarte et qu'il va falloir que  j'explique 100 fois aux personnes qui adooorent cette pâtisserie, pourquoi, moi, si gourmande, je n'en mange pas; et je ne l'explique pas!!

Ce qui ne m'empêche pas d'en préparer amoureusement pour mon doudou, mon guitariste de mari, qui, n'aimant absolument pas les desserts, se régale avec celui-ci.

Aujourd'hui 29 mai, date de son anniversaire (j'ai encore oublié de lui souhaiter à son réveil, comme chaque année, mais je n'ai pas oublié son cadeau, j'ai même préparé celui que les enfants vont lui offrir), j'ai décidé de lui faire plaisir et de réaliser sa tarte pour lui tout seul.
J'en profite pour lui dédicacer ce billet, cette recette et pour lui rappeler (parce qu'il ne me l'a pas encore demandé aujourd'hui) que je l'aime très fort.

Je passe à la recette, nos histoires de couples ne vous intéressent peut être pas.




Remplir Son Chaudron : 


 
rhubarbe - 2 oeufs - 200ml de crème liquide - 75g de sucre en poudre -



La Formule Magique :

Éplucher et laver la rhubarbe. La détailler en tronçons.
Dans une casserole, à feu doux, faire dégorger° la rhubarbe avec 50g de sucre.
Préchauffer le four th200°.
Égoutter la rhubarbe.

Abaisser° de la pâte feuilletée dans un moule à tarte, piquer la pâte et déposer les tronçons de rhubarbe bien égouttés.

Dans un bol, fouetter à la fourchette les oeufs entiers et les 25g de sucre restants*. (migaine)

Verser sur la rhubarbe et enfourner.

Secrets de Sorcière : 

*La préparation de la migaine peut se faire avec du sucre vanillé et du lait à la place de la crème.
La crème épaisse va bien aussi.
Si on utilise de la rhubarbe congelée, il est préférable de la faire dégorger plusieurs fois avec le sucre sur feu doux, la pâte de la tarte, une fois cuite, ramollira moins.
Si l'on préfère les morceaux de rhubarbe croquants, éviter de les faire dégorger trop longtemps

Il est possible également de prendre de la pâte brisée, tout est une histoire de goût.

Glossaire de la sorcellerie
 
° dégorger : éliminer une partie de l'eau des aliments.
 
° abaisser :  étendre la pâte à l'aide d'un rouleau à pâtisserie.


28/05/2007

Madeleines de Liverdun




En Lorraine, deux clans s'affrontent : le clan de la madeleine de Commercy et le clan de la madeleine de Liverdun.
Les deux sont intimement persuadés que leur madeleine est la meilleure.

Étant née à coté de Liverdun, je ne vous cache pas ma préférence, tout simplement parce que je pense que les madeleines de Commercy sont moins fines, moins aérées, et ont un petit goût "industriel".

Il faut tout de même reconnaître que c'est grâce au roi Stanislas que ce petit gâteau est devenu célèbre.
Tout simplement parce qu'une soubrette nommée Madeleine a réalisé ce biscuit et que le bon rois lui a donné le nom de la jeune fille. Le pâtissier du château ayant rendu son tablier, la demoiselle a réalisé un dessert que lui avait appris sa grand-mère.

La madeleine ne date cependant pas de cette époque.
Elle fut parait-il fabriquée en l'honneur des pèlerins se rendant à St Jacques de Compostelle, d'où sa forme se rapprochant de celle de la coquille St Jacques.

Mais revenons à Liverdun.

Après la fabrication de madeleines, la biscuiterie Chenel s'est diversifiée, outre ces gâteaux bossus, elle s'est lancée dans la vente de confiseries en demi-gros. Quel rapport avec les madeleines me direz-vous?
J'y arrive.

Fermez les yeux et imaginez......heu...non, ouvrez les yeux, sinon vous ne pourrez pas me lire!!

Donc, imaginez une petite boutique, vieillotte, en face de la gare d'un petit village médiéval en Meurthe et Moselle.
Au fond de cette boutique, un comptoir en bois sur lequel arrivent tout la journée des grilles sur lesquelles refroidissent des madeleines. Dorées, croustillantes, moelleuses, elles laissent échapper l'odeur douce du citron...
Seules des étagères garnies de boite en carton ou en bois remplies de madeleines, meublent le magasin...
Et puis, il y a les bonbons, parce que grossiste, la maison Chenel était une vraie caverne d'Ali baba.
Des roudoudous, des malabars, des oursons en guimauves, des pavés du Nord, des fraises Tagada, des rouleaux de réglisse, des soucoupes de poudre acide...toutes les friandises de mon enfance, et probablement de la votre.

Adolescente, accompagnée de copines, nous enfourchions nos vélos et parcourions les 20 kilomètres qui nous séparaient de la fameuse caverne aux trésors pour aller acheter ces fameuses madeleines et ces délicieuses friandises.

Cela nous coûtait notre tirelire, car les petits biscuits n'étaient pas donnés.
Heureusement, elles étaient vendues "à la pièce".
La vendeuse nous les déposait dans un sachet de papier blanc, à l'effigie de "la grand-mère Chenel", ridée, souriante, qui, elle dégustait déjà la madeleine, et pour laquelle nous avions pédalé une bonne partie de l'après-midi.

Nous nous arrêtions à l'ancien lavoir de Gondreville où les pieds dans l'eau nous dégustions enfin les madeleines encore un peu tièdes, et surtout, bien méritées.
C'était difficile d'en laisser aux parents, mais heureusement, il nous restait les bonbons.

Aujourd'hui, elles sont toujours vendues à la pièce, elles ne sont plus tièdes, je n'y vais plus à vélo et elles sont à présent emballées individuellement dans un petit sachet plastique transparent.

Je n'y vais plus à vélo, car j'en trouve au supermarché du coin!! Tout fout le camp!!!

Et puis, en plus, je déchire la grand-mère ridée, au regard bienveillant car c'est elle qui trône sur le sachet plastique de MA madeleine, elle n'a plus le temps de la déguster.... 




La recette que je vous propose n'est pas celle de la famille Chenel qui la garde jalousement depuis 1922.
Si elle ne l'égale pas, je l'avoue, elle s'en rapproche dangereusement.

Remplir Son Chaudron :
Pour 68 madeleines environ :

450g de sucre glace - 450g de farine (45 ou 55) - 7 oeufs (350g) - 225g de beurre - 100g de lait entier - 50g de sucre inverti - 5g de levure chimique - huiles essentielles de citron (0.5g).



La Formule Magique : 
 
Tamiser ensemble la farine et la levure.

Verser dans un bol, sur le œufs : le sucre glace, le sucre inverti. Mélanger au fouet, ajouter le citron.
 
Incorporer ensuite la farine, puis le lait. Mélanger afin de rendre la pâte homogène.



Laisser reposer 1 heure.

Pendant ce temps, beurrer les moules au pinceau avec du beurre fondu, puis les saupoudrer de farine lorsque le beurre est refroidi.

Après l'heure de repos, préchauffer le four à 240°.



Faire fondre le beurre, et l'incorporer encore chaud à la préparation.

Remplir chaque alvéole sans déborder et enfourner pour 3 minutes.
Au bout des 3 minutes, baisser le four à 200° et terminer la cuisson pour 3 minutes encore.

A la sortie du four, déposer sur une grille, laisser refroidir.



Si vous avez le courage, enfourcher votre vélo, et aller déguster les madeleines au lavoir de Gondreville.....si..si... il existe encore!!!


Secrets de Sorcières : 
 
Comme j'utilise des moules en silicone, je ne les farine pas, les beurre seulement.
Non pas pour ne pas que la pâte colle, mais pour lui ajouter un peu de croustillant sur le fond.

J'ai essayé pour changer à la bergamote, c'est délicieux, et encore un peu plus.......Lorrain.



 

18/05/2007

Fondants au chocolat sur crème anglaise



Un coeur au chocolat tout doux, ♪
♪ Pour ma Clarinou pleine de poux!!
Un petit gâteau tout bête, ♪
♪ Pour ma Clarinette pleine de bêtes!!♪
♪ Dessert préféré ♪ de ma fille Clara,
voici le fondant au chocolat.♪


Cette recette de Michel Bras, je l'ai un peu transformée, je la trouvais trop sucrée
Ces petites gourmandises se réalisent en 3 étapes : la crème anglaise, le coeur chocolat et le gâteau.


La crème anglaise : recette ici.

Le coeur chocolat

Les proportions permettent de faire une trentaine de gâteaux, mais comme cette ganache se conserve au congélateur, cela ne pose pas de problème si vous désirez en réaliser une plus petite quantité.
Remplir Son Chaudron :

125g de chocolat noir - 200g de crème fleurette - 50g de beurre - 6cl d'eau.

La Formule Magique :

Faire fondre le chocolat au bain-marie °, ajouter la crème, le beurre et l'eau.
Bien mélanger, toujours au bain-marie.
Couler° ensuite dans les moules, laisser refroidir et mettre au congélateur.Le plus délicat, est de trouver des moules adaptés. 
Trop gros, les cœurs en chocolat crèveront le biscuit lors de la cuisson, trop petits ils risquent de décevoir les gourmands.

                                                            Le Biscuit :

Remplir Son Chaudron :

110g de chocolat - 50g de beurre - 50g de maïzena - 2 oeufs - 50g de sucre - 40g de poudre d'amande ou de noisettes (ou un mélange des deux).

La Formule Magique : 

Faire fondre le beurre et le chocolat au bain marie.
Ajouter ensuite la maïzena, la poudre d'amandes. Bien mélanger et incorporer les jaunes.
Monter les blancs en neige en les serrant avec le sucre et les ajouter à l'appareil précédent.
Réserver au froid °.
 
La cuisson
 
Dans des moules à muffins en papier sulfurisé généreusement beurrés, (pour un démoulage aisé) déposer un fond de pâte, puis un coeur congelé. Recouvrir de pâte au chocolat et remettre le tout au congélateur.

Une demi-heure avant de les manger, sortir les gâteaux du congélateur et les laisser attendre dans le réfrigérateur.
Préchauffer le four sur 200°, et enfourner pour 13 minutes.

Le gâteau est prêt à être dévoré si en piquant au coeur de la bête avec une aiguille, cette dernière ressort avec du chocolat chaud.
Dresser les fondants :
Avant la fin de la cuisson des gâteaux, préparer vos assiettes individuelles en les garnissant de crème anglaise.
A la sortie du four, le plus délicatement possible, démouler les fondants (d'où l'importance de les avoir beurrer généreusement) et les déposer sur la crème anglaise.

Secrets de Sorcière :

L'avantage de ce dessert est que, préparé à l'avance, réservé au congélateur, vous aurez toujours une gourmandise "sous le coude" en cas d'invités surprise .
On peut varier les plaisirs en variant les cœurs : sur les photos, c'est un coulis de carambars que j'avais congelé.

Si vous désirez le déguster le jour même de sa préparation, il suffit de laisser la pâte attendre au froid, puis 1/2 heure avant de le manger, le monter et le remettre au frigo.

Ce gâteau a fait l'objet d'une discussion, si vous désirez en savoir plus, vous pouvez aller faire un tour ici .
La recette de Michel Bras préconise d'utiliser de la poudre d'amandes. Si vous aimez le gout des noisettes et du chocolat, je vous conseille de prendre de la poudre de noisette.


Glossaire de la sorcellerie : 


° bain marie : Cuisson qui consiste à placer le récipient contenant la préparation dans un autre récipient plus grand contenant de l'eau et maintenu au bord de l'ébullition. Principe qui peut également servir à maintenir chaud une préparation délicate. (source Chef Simon) 

° couler : verser.

° réserver au froid : faire attendre au réfrigérateur.

Guimauves







Une de mes confiseries préférée est la guimauve. Mais pas n'importe laquelle, celle qui a vraiment un goût de guimauve
Après avoir essayé diverses recettes vouées à l'échec, j'ai enfin trouvée LA recette qui me satisfait .

C'est un mélange de recettes trouvées sur le net, il y a d'abord celle de Bertrand Simon et celle de Saveur de Supertoinette.

Les parfums, c'est au choix, Bertrand Simon propose le coquelicot qui se rapproche de la guimauve, j'aime beaucoup la vraie guimauve.

Quand je dis la vraie, ce n'est pas tout à fait juste car j'utilise de l'arôme guimauve.



J'ai essayé avec de vraies racines, je ne vous donne pas la recette, vous allez m'en vouloir.
 
Remplir Son Chaudron :

Pour un blanc d'oeuf : 10g de glucose (facultatif) - 100g de sucre en poudre - 6g de gélatine - 30g d'eau - une cuillère à café d'arôme guimauve - colorant alimentaire (facultatif aussi) - mélange de tant pour tant de sucre glace et de fécule.
La Formule Magique

Faire ramollir la gélatine dans de l'eau froide.
Faire chauffer l'eau, le sucre et le glucose.
Passer de temps en temps un pinceau humide sur les bords de la casserole pour éviter la cristallisation du sucre.
Lorsque le sirop commence à bouillir, commencer à monter les blancs en neige.
Monter le sirop à une température de 125°.
Lorsque la température est atteinte, ajouter la gélatine, hors du feu, et mélanger rapidement
Verser ensuite sur les blancs en continuant de fouetter, d'abord doucement puis plus rapidement.
Le temps de prendre la photographie et la température est montée à 126°. Pas grave, mais attention de ne pas trop dépasser, sinon cela formera un bloc de sucre dans le robot et au lieu de guimauves vous obtiendrez du nougat dur!!!
Continuer à fouetter jusqu'à ce que les blancs tiédissent, puis ajouter le colorant et ensuite l'arôme.








Beurrer un moule (la guimauve peut être coulée aussi dans de petits moules en silicone), verser la guimauve tiède dans le moule.




A la place du beurre, on peut saupoudrer le moule d'un mélange sucre glace-fécule mais le démoulage est plus aisé avec le beurre.

Laisser prendre dans un endroit frais.

Saupoudrer le dessus du plat du mélange sucre glace-fécule.

Démouler, découper et rouler chaque carré de guimauve dans le mélange sucre glace et fécule.





Pour les plus gourmands, trempez chaque carré dans du chocolat tempéré, noir,blanc ou lait.
Le croquant du chocolat et le moelleux de la guimauves.





Les arômes peuvent être choisis selon l'humeur et ce que l'on a dans les placards bien entendu.

Secrets de Sorcière : 
Vous pourrez conserver ces guimauves dans un bocal en verre plusieurs jours, voir semaines.

Un grand merci à Marie Ève pour ses fabuleuses photos.

17/05/2007

Oeufs à la neige sur coulis de carambars




Pour commencer, je vais dédier ce billet à mon Pouillou, mon petit bonheur (c'est son papa qui le surnommait comme cela), mon grand bonhomme, mon Juju, mon grincheux, mon schtroumph grognon, mon champion de basket........bref mon fils Julien.
C'est sa recette préférée et si la gourmandise est un pêché génétique, je sais de qui il le tient.

Pour changer un peu, j'ai essayé auparavant de la servir sur une crème anglaise au chocolat, avec du caramel à la vergeoise, avec un coulis de framboise.

Hier, je cherchais quel dessert faire?  quelque chose de simple et rapide, mais aussi sortant de l'ordinaire.

En fouillant dans mes placards, j'ai déniché une boite de lait concentré non sucré qui attendait depuis l'été dernier d'être transformée en glace.

En me baladant sur le blog de Christhummm, j'ai vu une recette de sauce aux carambars faite avec de la crème fleurette, mais je n'ai pas de crème fleurette, qu'importe, la boite poussiéreuse va être dépoussiérée, tout comme la recette des oeufs en neige.


Avant de vous donner la recette, je vais vous faire patienter un peu.

Saviez vous que :
Comme pour les bêtises de Cambrai, il y aurait eu au départ une « bavure ». 
Car, selon la légende, c'est par accident qu'un mélange de caramel et de cacao aurait atterri dans une machine déréglée et aurait donné naissance à la célèbre confiserie. Cette machine aurait produit du caramel en barres, débité ensuite à la longueur voulue ; d'où l'origine du nom « Caram'bar » (qu'on écrivait bel et bien, au début, avec une apostrophe ; ce n'est qu'en 1977 que, pour simplifier, on a supprimé celle-ci).

Cette anecdote, je l'ai trouvée sur Wikipédia, rendons à César......
Mais, je suis trop bavarde, passons aux choses sérieuses.


La Crème Anglaise

Remplir son Chaudron :

50 cl de lait  entier  - 6 jaunes d'œufs ( réserver les blancs pour la préparation des œufs à neige) - 50 g de sucre - 2 gousses  de vanille.
 
La Formule Magique : 

Faire chauffer le lait , y mettre la gousse de vanille en deux et grattée.
Retirer du feu.
Laisser refroidir et infuser la vanille une bonne demi-heure.
Fouetter les jaunes et le sucre dans un cul de poule pour obtenir un mélange mousseux.
Retirer la vanille du mélange lait le verser sur les œufs sucrés en fouettant.


 Remettre le tout dans la casserole et porter à feu doux sans cesser de remuer avec une cuillère en bois , la température doit atteindre 85°.
Si vous travaillez sans thermomètre vérifiez la cuisson en passant le doigts sur le plat de la cuillère en bois trempée dans la crème anglaise : la crème est cuite quand le trait laissé par le doigt reste visible (la crème nappe la cuillère).

Retirer la casserole du feu, débarrasser dans un saladier  et mélanger la crème très lentement pendant 4 ou 5 minutes afin qu'elle devienne onctueuse


Le coulis de carambars
Remplir Son Chaudron :

14 carambars - 230gr de lait concentré non sucré.

La Formule Magique :

Faire fondre doucement les carambars dans le lait, bien mélanger et laisser refroidir.


Les oeufs en neige

Remplir Son Chaudron : 


 6 blancs d'oeufs - 60gr de sucre en poudre.

La Formule Magique : 

Battre les blancs en neige en ajoutant petit à petit la moitié du sucre.

Terminer en serrant° les blancs avec le reste du sucre, on obtient un appareil épais et brillant.

Pour la cuisson, j'utilise le micro-onde.

Débarrasser les blancs sur une assiette en les espaçant et cuire 3 minutes 30 puissance 4 (ce qui correspond à 400 watts).
Laisser les attendre 5 minutes encore dans le micro-onde (la cuisson se termine ainsi) .

Il suffit ensuite de disposer les blancs sur la crème anglaise, et de verser le coulis de carambars pour parfaire la décoration.

Cette recette se déguste en se racontant des blagues carambars, bien sûr, elles sont, comment dire??? impayables!!


Glossaire de la Sorcellerie :

° serrer les blancs : rajouter du sucre une fois que les blancs sont déjà bien montés, puis continuer à battre pendant environ une minute.
Cette opération permet d'obtenir des blancs d'oeuf plus fermes.

15/05/2007

Cygnes en pâte à choux


 

Désuets, kitsch, ringards, chacun à son idée, mais cependant si légers, ils remportent toujours un vrai succès surtout auprès des enfants. Comme dans la mode, la pâtisserie a ses modes, et les tendances actuelles sont plutôt aux goûts venus d'ailleurs, aux couleurs que l'on croyait improbables à la consommation, et aux textures étonnantes. Qu'importe, je vous présente tout de même mes cygnes; avec en plus une petite pointe de tristesse car c'était l'un des gâteaux préférés de ma maman, et à l'époque je ne savais pas encore les faire. 




La pâte à choux. (recette Lenôtre).

Remplir Le Chaudron :

 125ml de lait - 125ml d'eau - 110g de beurre - sel - 5g de sucre - 140g de farine - 1/4 de litre d'oeufs (5 environ). 

La Formule Magique :

Faire chauffer sur feu moyen l'eau, le lait, le sel et le sucre. Aux premiers frémissements, hors du feu incorporer la farine d'un seul coup et mélanger intimement à la cuillère en bois. Remettre sur le feu et faire dessécher la pâte, elle doit former une boule. Je considère que la pâte est desséchée lorsqu'elle commence à former une pellicule au fond de la casserole. Retirer du feu et ajouter les oeufs un à un.
J'utilise le robot et le fouet 3 brins pour cette opération, mais le robot n'est pas indispensable bien entendu.



Dresser à la poche à douille simple sur du papier sulfurisé. Dresser en forme de S pour le cou et la tête des cygnes. Dresser en forme de triangles arrondis pour le corps et les ailes.

Enfourner à 200° pour approximativement une demi-heure. il vaut mieux que la pâte soit bien sèche comme elle est destinée à être garnie. Pendant la cuisson de la pâte à choux, préparer la crème. Cette recette vient du paquet de sucre glace.
 



La crème chantilly


Remplir Le Chaudron  : 


 600g de crème fleurette - 110g de sucre glace - 3 paquets de sucre vanillé. 


Au Chaudron!

  Mélanger les sucres. Battre dans un saladier préalablement refroidi au congélateur la crème liquide et incorporer à mi-parcours les sucres. Lorsque la crème forme un bec, elle est prise. 

La Formule Magique : 


J'ai volontairement changé les proportions initiales de sucre car je trouvais la crème trop sucrée. Au départ, c'était 150g de sucre glace.
 
Le coulis de framboises : 

Remplir le Chaudron :

 400g de framboises fraîches - 140g de sucre semoule.

La Formule Magique :

 Dans le blender mixer le tout......et c'est tout!!
Le coulis n'est pas indispensable, mais je trouve que l'acidité de la framboise se marie parfaitement à la douceur sucrée de la chantilly.


 
Dressage des cygnes
Après refroidissement, étêter le haut des triangles .
Garder la partie la plus grosse pour le corps et couper l'autre en deux pour former les ailes.
Garnir le corps de chantilly, piquer les ailes et le cou. Disposer sur le coulis de framboise.
Saupoudrer de sucre glace au moment de servir. 


La mort du cygne 
Chacun les déguste à sa façon, perso, je prends le cou comme une cuillère pour déguster la chantilly, ensuite j'attaque le reste à la petite cuillère.

Secrets de Sorcière : 

Lorsque vous dresserez les triangles, dresser les de préférences en hauteur plutôt qu'en largeur. Ainsi, vos cygnes seront plus jolis et la coque pour les remplir plus profonde.
Éviter de cuire les cous et les corps ensembles, les cous étant plus fins, leur cuisson est plus rapide.
Ces proportions permettent de réaliser 10 gros cygnes.

13/05/2007

Glamour au chocolat.











En se baladant sur le net, on fait parfois de drôles de rencontres.
Un jour, en cherchant une recette de sablés, je suis tombée sur des sablés appelés "sablés glamour".
Ils représentaient des petites fesses bien rebondies, habillées de strings ou de culottes faites avec du glaçage.

Partant de cette idée, ma fille Clara a fait un gâteau au chocolat que nous avons baptisé Le Glamour au chocolat.

Ce gâteau original est une bonne idée à offrir pour la fête des pères qui approche bientôt.

Bien entendu, à partir du moment où vous avez le moule en forme de coeur, la recette de la pâte pour le garnir importe peu.

Je vous livre cependant la mienne, elle est très simple et rapide à réaliser.

 
Remplir Le Chaudron :

200g de chocolat noir - 100g de beurre - 6 oeufs - 150g de sucre - 30g de farine -

Pour le glaçage : eau chaude - sucre glace - colorant alimentaire.

La Formule Magique :

Faire fondre au bain marie le chocolat et le beurre.


Hors du feu ajouter la farine et le sucre. Mélanger intimement.

Incorporer ensuite les jaunes un à un.

Monter les 6 blancs en neige, les ajouter à la pâte chocolatée.

Cuire une vingtaine de minutes four 180°.
Laisser refroidir sur une grille, démouler.
Couper ensuite la pointe du coeur, il se transforme ainsi en un postérieur charnu.








 





Pour le glaçage :

Dans un bol diluer une cuillère à soupe d'eau bien chaude avec du sucre glace.
Ajouter le colorant et rectifier avec de l'eau ou du sucre glace pour obtenir une mélange très épais.
Mettre le glaçage dans un sac congélation, couper le coin et vous obtenez une poche à douille très pratique à utiliser.

Si vous avez le temps, vous pouvez bien entendu prévoir des glaçages de différentes couleurs et laisser aller votre imagination pour la création de la lingerie.
Petites fleurs, dentelles, billes multicolores seront les bienvenues.

Secrets  de Sorcière :  cette recette était au départ une recette de madeleines au chocolat.


Je remercie Clara qui à l'occasion d'une soirée pyjama a eu l'idée de réaliser ce gâteau.
L'amour de la cuisine se transmets de mère en fille, en effet nous travaillons de plus en plus souvent à quatre mains, l'une prends les photos, l'autre cuisine et qui fait la vaisselle........souvent c'est moi!!!!

09/05/2007

Quelques astuces pratiques.




Ayant un lapin nain comme animal domestique, qui répond au doux nom de Tûût, nous l'emmenons parfois dans le jardin se dégourdir les papattes.

Du coup, impossible d'utiliser des produits chimiques pour lutter contres bestioles, maladies, qui s'en prennent aux plantations.



Voici donc une liste d'astuces que j'ai testées et qui fonctionnent . Elles ont l'avantage d'être écologiques mais aussi économiques.




Dans le rôle de l'anti-limaces (ou escargots) :

  • les coquilles d'oeufs brisées.

Les gastéropodes détestent marcher dessus. Disposer autour des salades, elles les protégeront


  • les cendres

Limaces et escargots s'embourbent et ne peuvent donc pas atteindre les plantations.

Dans le rôle du traitement contre le mildiou :

  • le lait demi écrémé.

1 litre de lait dilué avec 10 litres d'eau protège les plans de tomates contre le mildiou. Un arrosage une fois par semaine est suffisant. Le lait entier fonctionne aussi, mais coûte un peu plus cher. Et pis chez nous, on ne boit que du demi-écrémé, d'abord!!



Dans le rôle du traitement contre les petites bestioles blanches qui dévorent les choux et dont je ne connais pas le nom :

  • le vinaigre blanc

Diluer un litre de vinaigre blanc dans 10 litre d'eau. Arroser environ une fois par semaine.


Dans le rôle de l'engrais pour rosiers :

  • les marcs de café.

Déposé au pied du rosier le marc de café est un engrais peu couteux.

Si vous êtes une ou un habitué du café du coin, n'hésitez pas à demander au patron de vous garder les garder.

Sinon, j'attends d'en avoir un sac plein et je les dépose lorsque j'en ai assez.




Si vous aussi vous avez des astuces déjà testées, vous pouvez me les donner, elles viendront étoffer cette liste non exhaustive.

Brioche Lenôtre



La brioche que j'ai choisie de vous faire découvrir aujourd'hui est celle de Lenôtre. C'est la recette que je préfère.
Plus tard, je vous ferai goûter la brioche feuilletée, mais ça, c'est si vous êtes très très gentils!.

Pendant des années, j'ai tenté de faire de la brioche, j'ai essayé toutes sortes de recettes, de prières, d'incantations, sans aucun résultat. J'obtenais une sorte de pain immangeable, lourd, bref, je ratais tout.

Jusqu'au jour, où, lisant des conseils sur l'utilisation de la levure de boulanger, j'ai appris qu'il ne fallait surtout pas la mélanger au sel. C'est ballot, hein, me direz-vous, mais c'est ainsi.
En même temps, il faut reconnaître que je n'ai pas essayé 1000 fois non plus, quatre ou cinq échecs m'ont refroidie.

A partir ce ce jour, j'en tenté tout ce qui était "pâte levée", et j'ai enfin réussi.

Allez, hop, on va se laver les mains, parce ce n'est pas que je suis pressée, mais il faut tout de même un peu de temps pour la faire, cette brioche!!!


Remplir son Chaudron (pour deux brioches).

500g de farine type 55 - 15g de levure de boulanger - 15g de sel - 30g de sucre - 2cuill à soupe de lait froid - 6 oeufs - 350g de beurre - 2cuill à soupe d'eau tiède.

La Formule Magique : 

Sortir le beurre à l'avance pour le rendre mou.

Émietter la levure et la diluer dans l'eau tiède.
Dans un autre bol, diluer le sel et le sucre dans le lait froid.

Dans le bol du robot, mettre le mélange lait, sucre, sel.
Ajouter la farine, mélanger.
Ajouter ensuite la levure diluée.

Pétrir.

Ajouter les oeufs un à un, pétrir à nouveau pour obtenir une pâte souple.

Incorporer ensuite le beurre par petits morceaux. On obtient un appareil homogène.

Couvrir d'un torchon, et laisser pointer° environ 1h30 au chaud.


Rabattre° la pâte. Elle est collante et c'est normal.Couvrir à nouveau et mettre une nuit au froid. Soit une dizaine d'heures, si vous la faites la journée.

Rompre la pâte, la plier comme une pâte feuilletée (3 fois 1 tour simple) sans temps de repos.

( cette étape est préconisée dans la recette initiale, après avoir essayer sans, je n'ai pas vu de différence, donc cette étape, perso, je la zappe).

Bouler vos pâtons, mettre en moule et laisser pointer° 3 heures environ toujours couverte d'un torchon. Évidemment, comme à chaque fois, cela dépend de la chaleur.

Cette fois, je l'ai posée sur le dessus de ma gazinière, four allumé. Elle est montée en 1h30.
La température à côté du moule était de 32°.

Ensuite, inciser les boules (si vous faites une brioche classique), dorer au jaune d'oeuf détendu avec de l'eau et une pincée de sel.
Sur les conseils d'un pâtissier, je dore deux fois. La brioche est plus brillante, et en plus, on est quitte d'oublier quelques endroits.

Cuire 175° 25 à 30 minutes.

Secrets de Sorcière

j'utilise des moules en aluminium tapissés de papier sulfurisé, cela me permet de congeler facilement et leur taille correspond parfaitement aux proportions données.
Le papier sulfurisé permet un démoulage impeccable.

Ne diluer pas trop le jaune, la brioche est moins jolie.
Sur ces photos, on peut constater que j'ai eu la main un peu leste sur la quantité d'eau.

Pour la congélation, je la congèle dès la sortie du four, après refroidissement bien sûr.
Décongelée ensuite tout doucement, la brioche est très bonne, encore meilleure, si elle passe un petit temps dans un four tiède.


Ceci est une recette de base, on peut ajouter des pépites de chocolat, du sucre perlé, des fruits secs etc... A ce moment là, on incorpore juste avant l'ajout du beurre.

Pour les brioches à tête, avec ces proportions, je fais 12 brioches individuelles.

Pour la dégustation, attendre tout de même qu'elle ai refroidi, juste un peu, tiède, c'est du pur bonheur.

 Glossaire de la sorcellerie

° pointer : c'est l'action de laisser pousser la pâte entre le pétrissage et le façonnage.

°rabattre : action de replier la pâte afin de chasser le gaz carbonique.



07/05/2007

Astuces pêle-mêle lorsque l'on fait son pain



Voici quelques astuces qui permettent d'améliorer la fabrication du pain maison.
  • Ne jamais mélanger la levure et sel, ce dernier tuera la levure.
  • On trouve maintenant de la levure de boulanger dite "sèche". C'est une levure déshydratée qui a la même propriétés que la levure "fraîche" que l'on trouve sous forme de cube. Pour une dose de levure fraîche il faut compter la moitié de levure sèche. Pour 20 g de levure fraîche, on prendra donc que 10 g de sèche par exemple.
  • Pain et graines.
Pour que les graines tiennent bien sur le pain avant la cuisson, voici comment procéder : humidifier un torchon légèrement, le saupoudrer des graines de votre choix, (sur la photo, j'ai choisi du pavot, cela se voit mieux) et rouler les pâtons. En procédant ainsi, rien ne tombe sur la plaque de cuisson.



  • Cuisson :
Ne surtout pas oublier de mettre de l'eau et de vaporiser juste avant d'enfourner. Sans vapeur le pain sera terne et se développera beaucoup moins bien.


  • Conservation :
Je n'ai jamais aimé le pain rassis. Partant de ce principe, j'ai essayé diverses méthodes (torchon humide, sac à pain, huche à pain, etc...Le problème que j'ai rencontré avec le pain acheté chez mon boulanger, c'est que quelque soit la méthode utilisée, le pain est immangeable le lendemain. J'en gâchais donc beaucoup. Avec le pain que je fais moi même, cela n'arrive plus.
La seule méthode qui a m'ai satisfaite est celle- ci : emballer le pain dans un sac plastique et le laisser à température ambiante. Au moment de le manger le repasser 10 minutes au four thermostat 150° et le laisser refroidir avant de le déguster.

  • Congélation :
Faire son pain, c'est bien, mais le faire tous les jours, cela peut devenir fastidieux, de ce fait, j'en fait toujours une quantité plus importante que je congèle. Ainsi, j'ai toujours du pain de prêt.
Comme pour la conservation j'ai testé diverses méthodes. Précuire le pain et le congeler, le décongeler et finir la cuisson. Cette méthode prend du temps, et ne m'a donc pas convaincue. J'ai également essayé de congeler le pain cru, déjà façonné et de le cuire après décongélation et pousse. On perd un temps fou en procédant ainsi.De ce fait j'ai trouvé la solution, qui à mon avis est la bonne : Je cuis le pain, (pas trop), le laisse refroidir et le congéle.
Lorsque je veux le manger, je le décongèle tout doucement à température ambiante et le passe 10 minutes au four à 150°.


On peut également le décongeler au micro-onde, cela fait gagner du temps.




04/05/2007

Le pain blanc




Tout d'abord, je vais commencer par remercier Malou, sans qui je n'aurais jamais essayé de faire mon pain. A force de le voir faire, de goûter son pain délicieux, j'ai eu envie de m'y mettre moi aussi. Je vais remercier le boulanger de mon village qui fait du pain que je n'aime pas. Au départ, je pensais acheter une machine à pain, solution de facilité et puis le premier essais a été concluant, du coup, je n'ai jamais investi. Bon, on s'y met??

Remplir Son Chaudron :

  4oog farine(type 55) - 10gr de sel - 20g de levure de boulanger fraîche - 325g d'eau.


La Formule Magique :

Tout d'abord, mélanger la farine et le sel. En aucun cas la levure doit rencontrer le sel, ce serait l'échec assuré. Ensuite, diluer la levure avec un peu d'eau Dans le bol du robot, (ah oui, j'ai oublié de préciser que je la pétris au robot) mettre la farine mélangée au sel, ajouter la levure diluée, et l'eau restante. Pétrir.
 Avec mon robot je dirais 5mns. Comme je n'ai qu'une seule vitesse pour le pétrissage, je dirais vitesse1. Il m'arrive lorsque je fais des quantités plus importantes de pétrir à la main, dans ce cas, je pétris 10mns. 
 Après le pétrissage, couvrir d'un torchon et laisser lever environ 1h. suivant la température de la pièce, bien entendu. Aujourd'hui, journée ensoleillée mais pas très chaude, la pâte a levé sur ma terrasse au soleil  
Après cette heure de repos , rabattre la pâte. C'est à dire lui faire perdre son volume en appuyant dessus, mais la pétrir afin de faire sortir les gaz. 
  La faire à lever à nouveau toujours couverte. en principe cette phase dure environ 3/4 d'heure.

 
Vous remarquerez sur ces deux photos que la pâte a bien monté.
Vous pouvez ensuite former vos pâtons. J'en forme deux avec 500g de farine.

Pour arriver à faire de jolis pains, je ne mets pas de farine et je façonne à même le carrelage de mon plan de travail. 

 Pour permettre à la pâte de bien monter sans s'étaler, et ne disposant pas d'un matériel de professionnel, je dépose les pâtons dans une gouttière (découpée par mon mari bricoleur) et recouverte d'un torchon saupoudré de farine.
Il faut penser à mettre le pâton à l'envers dans la gouttière, de façon à le déposer ensuite du bon côté sur la plaque de cuisson. Couvrir, il suffit de rabattre les côtés du torchon sur lequel repose la pâte
On attend encore une vingtaine de minutes, toujours à température ambiante.
Préchauffer ensuite le four à 230° (c'est la température qu'indique la thermosonde, mon four, lui, est au thermostat 200°).
Le pain ayant besoin de vapeur pendant la cuisson, remplir à moitié un moule à manqué d'eau froide; le déposer sur la sole du four. 
La vapeur ainsi produite permettra au pain de bien gonfler et de prendre une jolie couleur dorée



  
Vingt minutes plus tard environ, déposer en les retournant vos pâtons sur la plaque de cuisson légèrement farinée.
A l'aide d'une lame de rasoir former les grignes( on peut dire scarifier, mais bof, je trouve que c'est moins joli). Vous pouvez saupoudrer de farine les pâtons, cela donne un aspect plus rustique au pain.


Pour former de jolies grignes, les tracer bien parallèles et soulever un peu la pâte avec la lame de rasoir, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus.
 
Vaporiser les pâtons d'eau. le pain sera plus doré et les grignes seront plus ouvertes (on dit que le pain"crache")
Enfourner pour 20mns, évidemment le temps est approximatif, cela dépend du four. Retirer l'eau au bout des 20 minutes et terminer la cuisson selon votre goût. 
 Pour vérifier si votre pain est cuit, il doit être bien doré et sonner "creux" lorsque vous frapper dessus. Voilà, le tour est joué, le pain est cuit, cela sent super bon dans toute la maison.


 Encore une petite remarque : la baguette gauche, ainsi que celle de droite n'ont pas la même couleur que celle du centre. Savez vous pourquoi?
Celle du centre est la seule que j'ai vaporisée d'eau avant d'enfourner. 


02/05/2007

Le pain viennois.

 
A quoi me fait penser le pain viennois?
"A un goûter de dimanche hivernal", je réponds sans réfléchir.
Un dimanche hivernal, cotonneux, réveillé par un "4 heures", qui sent bon le chocolat chaud.
Quand je dis chocolat chaud, je ne parle pas de cacao fade et sans goût qu'on mélange rapidement avec du lait. Ah non!!!
Je parle du vrai chocolat, le tout noir, amer, qui mijote doucement dans la casserole, avec du lait et même de la crème.
Qui épaissit tout doucement, qui laisse des marques sur les lèvres...
Le pain viennois, accompagné de confiture, de miel, de Nutella, et même de beurre est une véritable fête.
Simplement grillé, accueillant une tranche de foie gras, on y pense pas toujours.
Mais là, bien sur, on se réveille et on oublie le chocolat épais, et le goûter dominical.


Remplir Son Chaudron : 


500g de farine - 200g d'eau - 10g de sel - 30g de sucre - 15g de levure de boulanger - 30g de lait en poudre - 100g de beurre pommade. Pépites de chocolat (pour les plus gourmands)  

La Formule Magique :

Sortir le beurre avant la préparation et le laisser ramollir à température ambiante. (je le sors la veille au soir, pour le lendemain matin) 
  Diluer la levure avec un peu d'eau prélevée sur les 200g. 
 Mélanger à la farine, le sel et le sucre. Ajouter à ce mélange, la levure diluée et le reste de l'eau. Incorporer ensuite le lait en poudre, et pétrir pour obtenir un pâte non collante. 
 Ajouter ensuite le beurre ramolli par petites quantités et éventuellement les pépites de chocolat. Lorsque la pâte est homogène, la couvrir et la laisser pousser° environ 50mns.  
Façonner ensuite (avec ces proportions je fais deux baguettes), inciser en diagonales et laisser de nouveau pousser (approximativement 1h15mns).


 Préchauffer le four 230°, dorer au jaune d'oeuf débattu avec un peu d'eau et de gros sel (un petite pincée). 
Recommencer l'opération. Le fait de dorer une seconde fois permet d'obtenir une belle dorure uniforme.
  
Enfourner pour une vingtaine de minutes. 

 Secrets de Sorcière : 


  Pour le conserver si par hasard il en reste je mets le pain viennois dans un sachet congélation et le repasse une dizaine de minutes dans un four tiède avant de le déguster.


Glossaire de la sorcellerie


 ° pousser : Faire lever et fermenter  une pâte levée (pâte à base de levure de boulanger)  . Autre terme utilisé  :"pointer".

° façonner :  donner une forme à une pâte levée; Autre terme utilisé :  "former"