28/01/2009

A la recherche du Pain Perdu...

La tendance est : "consommer moins cher", "pouvoir d'achat, que faire ?", "les menus économiques" etc...et j'en passe.
Télé, livre, journaux nous assomment d'articles traitant du même sujet : comment faire des économies.
Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais personnellement je n'ai pas attendu la crise pour consommer juste. Je n'ai pas attendu la crise non plus pour me rendre compte que l'avènement de l'euro a considérablement augmenté le prix des denrées.
Je n'ai pas eu besoin des médias pour me rendre compte que l'on s'est bien fait avoir, et que la flambée des prix ne date sûrement pas de l'année 2008.
Quand je pense aux prix pratiqués avant la monnaie unique, franchement çà me rend malade!
J'ai le souvenir d'une botte de radis en promo, pendant la pleine saison, à trois francs!
J'ai le souvenir du kilo de pomme à quatre francs cinquante!
J'ai le souvenir de mon journal télé à 5 francs!

 Bon j'arrête là, je suis en train de m'énerver toute seule, en écrivant ce billet.

 Alors pour coller à la tendance "top budget", voici une recette qui permet d'utiliser du pain rassis, de se régaler et qui rappellera sûrement à certains d'entre vous leurs goûters d'enfance.
D'autant plus, que c'est la deuxième fois en 43 ans que je mange du pain perdu.

Lorsque j'étais ado, j'avais une amie qui en faisait souvent et je ne sais pour quelle raison obscure, cela m'a toujours écœuré. Jamais je n'ai voulu goûter. Tous les mercredis, elle se régalait, tous les mercredis, je la regardais. La tranche de pain dans l'oeuf me faisait penser à une éponge sale, et malgré ses supplications, je n'ai jamais cédé.

Et puis dernièrement, invitée un soir, notre charmante hôtesse qui se reconnaîtra a préparé du pain perdu. Deux solutions : ou j'avoue que depuis des lustres je fais un blocage sur cette préparation , ou je goûte en oubliant l'éponge imbibée d'oeuf.

J'ai goûté, j'ai aimé. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.

 Remplir son Chaudron :
 2 oeufs - 250 ml de lait - 70 g de sucre - 3 paquets de sucre vanillé - tranches de pain - beurre pour la cuisson - sucre pour le décors.

 La Formule Magique : 

Battre à la fourchette les oeufs, le lait et les sucres.
Tremper chaque tranche de pain rassis dans l'appareil. Les tranches doivent être bien imbibées.

Faire chauffer le beurre dans la poêle et faire dorer chaque tranche de chaque côté.
Servir chaud, saupoudré d'un peu de sucre en poudre.

Vous remarquerez que dans le petit voile de sucre ce n'est pas trop appétissant.

On croirait une escalope panée.

Les plus riches d'entre nous, pourront de la même façon utiliser des restes de brioche. Agrémenter ce dessert d'une quenelle de glace, de chantilly

Je remercie Éva sans qui cet article n'aurait pas vu le jour, sans qui la réconciliation avec le pain perdu n'aurait jamais eu lieu.

18/01/2009

Rôti de porc en papillote à la moutarde et aux aromates.

Les fêtes terminées, certains, certaines d'entre nous cherchent des recettes légères pour compenser les repas bien gourmands de ces dernières semaines. Outre les légumes en soupe, on peut également préparer des viandes sans sauces qui seront malgré tout appétissantes. Voici une recette de rôti de porc aux herbes (aromates et moutarde) qui a le seul défaut d'être longue à cuire. Servie froide ou chaude, elle se déguste aussi bien l'été que l'hiver, avec des légumes ou une simple salade pour un souper léger.

Remplir son  Chaudron : 

 un rôti de porc dans l'échine (viande moins sèche) - moutarde au choix (ou Savora) - laurier - romarin - thym - basilic - sel et poivre.


La Formule Magique :

Préchauffer le four 150°. Déposer le rôti sur une feuille de papier aluminium assez grande. Saler, poivrer. Le badigeonner de moutarde sur toutes les faces.
Recouvrir de feuilles de laurier sur toutes les faces également, puis le saupoudrer des autres aromates généreusement.  Enfermer le rôti dans l'aluminium de façon à former une papillote.
Le déposer dans un plat allant au four. Enfourner pour très très longtemps. Bien entendu le temps de cuisson dépend du poids de la viande. Il faut compter environ 4h00 pour un rôti de 1kg00. Vérifier la cuisson au bout de 3h30 en ouvrant la papillote et éventuellement la prolonger en prenant soin de bien refermer le papier d'aluminium. Lorsque le rôti est cuit, enlever les aromates et le servir chaud ou froid.

 Secrets de Sorcière : 

 Évitez de choisir un rôti en filet, c'est beaucoup plus fastidieux lorsqu'il faut enlever les aromates.

14/01/2009

Oranges givrées.


De la légèreté, de la fraîcheur, de la couleur pour réchauffer cet hiver froid très froid et long, très long. Les glaces ne sont pas vraiment de saison, je vous l'accorde, mais les oranges, elles le sont.
J'ai opté pour la recette de Christophe Felder. Simple et rapide, légère aussi, elle se déclinera aux citrons, mais aussi aux mandarines.

 Remplir son Chaudron :

La recette initiale demande 4 oranges, plus une éventuellement pour arriver à faire 500 ml de jus. Je ne me souviens plus du nombre exact que j'ai pressé, mais il m'en a fallu plus de 6.


500 ml de jus d'orange - 200 g de sucre - 100 ml d'eau - jus d'un demi citron - trois cuillères à soupe de Cointreau (facultatif).

  La Formule Magique :


  Faire un sirop avec l'eau et le sucre : faire bouillir les deux ingrédients pendant deux minutes et laisser refroidir.
Évider les oranges en prenant soin de préserver la peau pour les remplir ultérieurement.

Il faut ouvrir, "déchapeauter" les oranges, récupérer la pulpe, la presser pour obtenir 500 ml de jus. Autant être franche, j'ai fait un massacre. Impossible de récupérer proprement l'intérieur sans abîmer l'écorce pour la vider.

Donc, si quelqu'un a une astuce, je veux bien la connaître. En attendant, je conseille tout simplement de couper l'orange en deux. C'est moins présentable certes, mais plus pratique.
Selon le goût on peu garder plus ou moins de pulpe pour la retrouver dans le sorbet.
Lorsque le sirop est froid, lui ajouter le jus de citron et le jus d'orange, éventuellement le Cointreau.

Mettre en sorbetière et lorsque le sorbet est prête, remplir les oranges vides et les coiffer du chapeau.
Pour les déguster, les sortir trente minutes avant et les faire attendre au frigidaire. La glace sera moins dure.


 Secrets de Sorcière :

Le Cointreau n'entre pas dans les ingrédients choisis par Christophe Felder, c'est moi qui l'ai ajouté pour obtenir des glaces plus moelleuses, mais je crois ne pas en avoir mis assez.
Je trouve la recette un peu trop sucrée aussi.

09/01/2009

Sirop à galette des rois.


Ce n'est pas évident de faire original pour la recette de la galette des rois. D'autant plus, que je tiens particulièrement à respecter la tradition et que les galettes au chocolat, au fromage (si, ça existe) ne sont pas de "vraies" galettes des rois à mon humble avis.
Si il suffit d'insérer au centre d'un gâteau sucré ou salé une fève, ça n'a plus de sens.
Étant donné que ce blog a plus d'un an, que l'année dernière, j'ai partagé avec vous ma recette et que cette recette je la garde et n'en change pas, voici quelques photos de la galette de cette année.
Voici également la recette d'un sirop qui vous permettra d'avoir des galettes très très brillantes, dignes des
 vitrines des pâtissiers...

Sirop à galettes

La Formule Magique : 

Faire bouillir 100 ml d'eau et 130 g de sucre. Ajouter alors 25 g de glucose. Laisser revenir à ébullition.
Badigeonner de ce sirop la galette dès sa sortie du four.
Ce sirop se conserve au froid, bien fermé, plusieurs semaines. Il peut également faire briller brioches et chaussons.
Que la chance soit avec vous pour la fève et n'oubliez pas qu'un bon verre de cidre se marie très très bien avec cette pâtisserie.

06/01/2009

Alouettes sans tête.


Je vous épargne la classique chanson enfantine "Alouette, je te plumerai" étant donné qu'il ne s'agit pas ici d'oiseaux mais tout simplement de tranches de boeuf garnies. Et surtout que je chante comme une casserole.
Il ne faut pas confondre cette recette avec les paupiettes de veau qui elles, sont remplies de chair à saucisse et faites avec du veau; comme leur nom l'indique.
L'alouette sans tête est une spécialité provençale que l'on accompagne d'une sauce tomate. Les farces varient suivant les recettes et les cuisinières, certaines comportent aussi de la chair à saucisson dont nous ne raffolons pas.
Voici donc une recette issue de différentes préparations, et comme d'habitude, je l'ai accommodée à ma façon.
Remplir Son Chaudron : 

pour 4 personnes :
8 tranches de paleron* (de bonne taille) - 150 g de lardons fumés - 100 g de jambon blanc mouliné - 2 oeufs durs - 150 g de champignons frais (ou surgelés) - 2 gousses d'ail - 1 boite de tomates pelées (ou des fraîches si la saison le permet) - 1 petit oignon émincé - 300 ml de bouillon de boeuf (un cube dilué dans 30 cl d'eau) - sel - poivre - laurier - romarin.

La Formule Magique : 

Si les champignons sont frais, commencer par les éplucher, les couper en petits morceaux et les faire revenir à la poêle sans matière grasse afin qu'ils jettent leur eau. Les égoutter.
 Mélanger ensemble les oeufs durs, 150 g de lardons (le reste sera utilisé pour la sauce) et le jambon et les champignons. Ajouter l'ail écrasé, le persil haché. Saler et poivrer.

Étaler les tranches de paleron et les garnir du mélange précédent.
Fermer avec de la ficelle pour rôti pour obtenir de petits ballotins.
Découper les tomates en petits cubes et conserver le jus.
Dans la cocotte faire dorer les ballotins de chaque côté. Les retirer puis faire dorer les lardons restants et l'oignon. Déglacer avec le bouillon de boeuf.


Ajouter ensuite les tomates pelées coupées en petits morceaux et leur jus. Saler, poivrer, et terminer par les aromates.
Remettre les alouettes et laisser mijoter deux heures.
Les alouettes sans tête s'accompagnent de tagliatelles au beurre, tout simplement.

Merci encore une fois aux gentils membres du forum de Bertrand Simon qui m'ont judicieusement conseillée pour cette recette.

 Secrets de Sorcière : 

* Le morceau de paleron si il est entier doit être détaillé en escalopes fines dans le sens de la longueur ( facile c'est rectangle comme pièce ) et non dans le sens de la hauteur comme on serait tenté de le faire.
Au centre, on tombe sur une partie cornue, blanche il faut l'enlever et recommencer à tailler les tanches dans le rectangle qu'il restera.

03/01/2009

Poulet surprise au foie gras...

... ou comment transformer de simples blancs de poulet en un dîner de fête.


Ce plat s'accompagne d'une simple salade d'herbes aromatiques.
Remplir son Chaudron :
Pour 6 personnes :

 6 blancs de poulet - 300 g de foie gras - une poignée de pistaches concassées - 6 tranche de coppa (ou de pancetta ou de viande des grisons) - 1 oeuf - qs° farine- qs chapelure - sel et poivre.

La Formule Magique :

Préchauffer le four 200°.
Ouvrir chaque filet de poulet et bien l'aplatir.


Découper dans le foie gras 6 bûchettes. Les rouler dans les pistaches.
Envelopper chaque bûchette dans une tranche de coppa. Disposer sur les blancs de poulet.
Fermer du mieux possible.
Passer chaque morceau dans la farine, puis l'oeuf et la chapelure.
Disposer dans un plat allant au four et napper d'un léger filet d'huile l'olive.


Enfourner et laisser bien dorer. Servir chauds accompagnés d'une simple salade aux herbes

Vinaigrettes aux herbes.

Le jus d'un citron - 1 cuillère à soupe de miel (rase) - 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique - 1/2 cuillère à café de moutarde forte - une pointe d'ail séché - ciboulette - coriandre - cerfeuil - aneth.


 Langue de Vipère :

Ma petite famille a adoré. Ne disposant pas de pistaches, je les ai remplacées par des pignons de pin.
J'ai augmenté la température du four, à 200° ils ne doraient pas.

Le glossaire de la sorcellerie :

° qs : quantité suffisante. Ce dit pour les ingrédients qui n'ont pas été pesés.