31/01/2012

La gourmandise est un vilain défaut, et voler les recettes permet d'entretenir la gourmandise....le larcin? un gâteau au chocolat terrible!




Il y a plusieurs façons de se régaler. Sur le net, cela commence évidemment par le yeux.
Et lorsque je rend visite à Rosa je dois avouer que je ressens une pointe de jalousie. A juste titre, ceci dit. Tout d'abord pour ses photos, et ensuite pour ses recettes.

Elle a un univers bien à elle, emprunt de poésie et de gourmandise.

Cette semaine, j'ai craqué pour ce gâteau au chocolat. J'ai profité encore une fois d'un dimanche en mode cocooning pour essayer la recette. La neige en plus a  commencé  à tomber, un vrai cliché hivernal!

Comme je ne peux pas rivaliser au niveau photographique, je vous invite à rendre visite à Rosa; au travers de son appareil photo, même un morceau de fromage  devient presque une œuvre d'art.

Alors oui, j'avoue, je lui ai volé la recette, je me suis retenue pour ses photos, mais il en fallait de peu! 



Remplir son Chaudron : 


Pour le gâteau (10 personnes).

410 g de sucre cristallisé - 223 g de farine T 5 - 80 g de cacao amer - 6 g de bicarbonate de soude - 3 g de levure chimique -  3 g de sel fin - 2 oeufs - 240 ml de lait ribot* - 240 ml de café très fort - 105 ml d'huile de colza (ou tout autre huile neutre) - 2 cuillères à café d'extrait de vanille.

Crème pour fourrer le gâteau (ganache)**


188 g  de beurre mou - 315 g de sucre glace - 60 g de cacao amer - 3 cuillères à café de café très fort - 1 cuillère à café d'extrait de vanille - 1 bonne pincée de sel fin -5 cuillères à soupe de lait.
 
 

Préchauffer le four à 180 ° C.


Beurrer et fariner un moule rond  si vous n'utilisez pas de moule en silicone.
 Tamiser ensemble farine et cacao amer.


Mélanger au batteur plat (ou feuille suivant les marques de robot),  le sucre, la farine, le cacao, le bicarbonate de soude, la levure chimique, le sel. à petite  vitesse 


Ajouter  ensuite les oeufs, le lait ribot, le café, l'huile et la vanille, puis battre à vitesse moyenne pendant  2 minutes. On obtient une pâte liquide. La débarrasser dans le moule et enfourner pendant 35 minutes environ. 
Le gâteau est cuit lorsque la lame ressort sèche lorsqu'on la plante à l'intérieur du gâteau.


La Formule Magique :


 Laisser refroidir pendant 10 minutes avant de le démouler; une fois démoulé le laisser refroidir sur une grille; pendant ce temps, préparer le fourrage

  Laisser refroidir complètement.

Pendant ce temps, préparer la crème pour le garnir :  

Battre le beurre en pommade.
Tamiser le sucre glace et le cacao amer.
A petite vitesse ajouter doucement le mélange (à grande vitesse il y a risque de dispersion dans la cuisine); lorsque tout est incorporer, augmenter la vitesse sur la moyenne position et incorporer le café, le sel et le lait. 
Passer à la vitesse supérieure.
La préparation ne doit pas être trop épaisse, normalement avec ces doses cela devrait être parfait; au cas où elle manquerait de souplesse, ajouter un peu de lait. Si elle est trop moelleuse, l'épaissir un peu avec du sucre glace.


Crème fouettée à la vanille :

Fouetter une brique de crème fleurette très froide pendant deux minutes.
Ajouter tout en continuant à fouetter 30 g de sucre vanillé.
Lorsque la crème commence à faire un bec, elle est prise.
Débarrasser dans une poche à douille et conserver au froid avant de l'utiliser.


Montage du gâteau :

Lorsqu'il est bien refroidi, couper le gâteau en deux dans l'épaisseur. 
Garnir la partie inférieure à l'aide d'une poche à douille.
Superposer la second partie.
Décorer éventuellement de reste de ganache.

Je suis allée jusqu'au bout de la gourmandise en lui offrant royalement un nuage de crème fouettée à la vanille.


* le lait ribot pour ceux qui ne connaissent pas est un lait fermenté que l'on trouve au rayon frais des grandes surfaces. Outre son goût un peu acide (que l'on ne retrouve pas dans le gâteau), Rosa m'a expliqué qu'il apportait un moelleux incomparable aux préparations. 
Je confirme.
Si vous n'avez pas ce type de lait (je n'en n'avais pas, j'ai donc testé pour vous), il suffit de mélanger à la dose de lait demandée pour la recette, une cuillère à soupe de jus de citron, d'attendre un quart d'heure et d'utiliser le lait ainsi "fermenté maison".



** Rosa nomme cet appareil, le glaçage. Je comparerais plutôt cette préparation à une ganache. J'ai revisité les proportions pour ne faire un gâteau trop chargé. Avec cette dose j'ai pu quand même garnir le gâteau. Les plus gourmands pourront bien entendu augmenter les doses. 
Cette crème pourra également servir à masquer le gâteau pour le décorer ensuite si l'on veut une pâtisserie plus élaborée. Dans ce cas, il faut doubler les proportions que j'ai indiquées.

Elle peut bien entendu servir à napper d'autres pâtisseries.

12 commentaires:

  1. Mais non, la gourmandise est pas un mauvais défaut! ;-P

    Merci pour les gentils mots! Je suis contente que ma recette t'ait plu. Ton gâteau à l'air trop bon!

    Bises,

    Rosa

    RépondreSupprimer
  2. On peut dire que c'est une pure gourmandise!!!!

    RépondreSupprimer
  3. ce gâteau doit être un pur délice !! ici en Espagne ce genre de gâteau est présenté sur la carte des desserts sous des noms comme "Amor al chocolate" ou "Muerte por chocolate" ;)

    RépondreSupprimer
  4. @ Rosa, ne me remercie pas, c'est normal, comme le dit l'expression : rendons à César etc...
    @ Andréa : le nom espagnol résume bien l'idée. de toutes façons dés qu'il y a du chocolat, je craque; merci de ton gentil commentaire et à bientôt.
    @Lady.. : le gâteau qui tue, c'est celui-ci, la gourmandise n'est pas un mot assez fort pour cette recette; merci de ton petit message et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  5. comme le dit Rosa la gourmandise n est pas un vilain défaut moi j en veux volontiers une petite part ;-)
    bonne soirée à toi
    Hervé

    RépondreSupprimer
  6. @Vicoquette : merci de ton passage dans le Chaudron; ce gâteau a aussi l'avantage de bien se conserver et il est encore meilleur le lendemain, voir quelques jours après.

    RépondreSupprimer
  7. Coucou Hervé, non c'est vrai, la gourmandise est une qualité, les gourmands aiment partager, en général. Sauf quand il ne reste qu'une seule part d'un fabuleux dessert. lol

    RépondreSupprimer
  8. je confirme et signe, c'est une véritable tuerie!! en cup cakes on a adoré!!le lait ribot lui donne une texture unique!!
    la gourmandise est une très belle qualité et le larcin pour un gâteau pareil tout à fait licite!!! bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  9. bon, alors d'accord, je change d'opinion Kouki, la gourmandise est une qualité et voler une recette de gâteau pour le partager n'est pas répréhensible. Grâce à vous tous, et toutes, j'ai la conscience tranquille.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,

    Je veux offrir des bijoux fantaisie cette année pour Noël, (bon, à vrai dire c'est aussi pour moi bien sûr), mais ce que je trouve est soit moche, soit cher, soit avec très peu de choix.
    Avez-vous des bonnes adresses ?
    Merci à toutes.

    RépondreSupprimer
  11. bonjour,
    je n'ai pas vraiment d'adresses pour ce type d'achat; le mieux est de faire une recherche google; il y a plein d'artisans qui vendent leurs créations en ligne.

    merci de votre visite et à bientôt.

    RépondreSupprimer

Enrichissez le Chaudron Magique.
N’hésitez pas à me transmettre vos recettes, suggestions, avis, critiques, questions. .. Cette partie du grimoire vous est réservée.

La cuisine est une passion, de la générosité et ce blog n’est absolument pas rémunéré.
Un petit clic sur +1 sur la petite icône Google ne vous engage à rien, elle permet au blog d'être un peu plus connu. C'est en quelque sorte une façon à vous de me remercier.

Contrairement à d'autres blogs, je valide même les commentaires anonymes. Mais un pseudo, un prénom, un surnom sont toujours plus agréables à lire et pour vous cela facilite la lecture des réponses à vos questions.

En ce qui concerne Monsieur Cuisine + je ne peux répondre à vos questions je n’n'ai pas ce robot et ne le connais pas.

Je m'efforce de répondre le plus rapidement possible à vos questions; soyez patients si la réponse à vos interrogations ne vient pas dans l'immédiat. Vacances, boulot, problèmes de connexion sont de bons alibis.