06/04/2015

Kinder Delice "maison"...ou l'art de la contrefaçon.




 Je suis dans ma période "contrefaçons".

A l'heure où l'industrie agro-alimentaire est pointée du doigt,où  l'on ne compte plus les scandales divers qui l'entachent et à juste titre, à l'heure où l'huile de palme, les graisses hydrogénées sont mises au ban de l'alimentation, on peut limiter les dégâts en  préparant soi même, et avec des matières premières saines, des gâteaux ou des confiseries que l'on trouve généralement dans le commerce.

Je n'ai pas attendu que la tendance soit "homemade", cela fait des années que de temps en temps je m'amuse à reproduire au lieu d'acheter.
Pour preuve : les Chokinis, les guimauves, les palets bretons, les Croissants de Lune, mais aussi les Petits Écoliers  ,les Bergamotes de Nancy, les biscuits à la cuillère, et encore, les Barquettes Trois Chatons, qui sont devenues Lu, depuis, les bonbons gélifiés, les calissons, le célèbre Savane, la crème de marrons, les Oreos, le Cointreau (avec modération, hein, on le boit) et j'allais oublier, l'inimitable (ou presque) Napolitain.

Cette semaine, j'ai tenté trois choses :les Twix, les barres chocolatées Lion et le Kinder Délice.
Aujourd'hui je vous livre ma version des Kinder Délice, car si vous matez un peu sur le Net, il y a pléthore de versions, toutes plus ou moins ressemblantes.

Après divers tests je suis arrivée à cette recette qui me convient.

Alors, la question récurrente est : "est ce que cela ressemble vraiment aux vrais" ?
La réponse sera nuancée, bah oui ça ressemble, bah non ce n'est pas la même exactement!
Comment voulez vous rivaliser dans notre cuisine avec les moyens du bord, ne serais ce que pour la présentation? Pour la conservation?
Eh bien, c'est pas mal du tout je dirais; le moelleux du biscuit, la douceur de la mousse de lait se rapprochent bien des célèbres Kinder Délice.

Le meilleur moyen est d'essayer, et surtout de faire goûter aux enfants, car leur verdict est sans appel.
Les deux miens, même si ils sont grands maintenant, sont unanimes : ça le fait, et pas qu'un peu; donc tout est dit!!!


Remplir son Chaudron pour la génoise
(plat de 28 x 22 cm)

4 œufs - 80 g de sucre - 15 g de farine -  15 g de fécule - 30 g de cacao amer -  1 pincée  de sel - chocolat noir à fondre pour l'enrobage.*

La Formule Magique pour la génoise :

Tamiser ensemble la farine, la fecule et le cacao. Ajouter le sel.

Dans le bol du batteur  mettre les œufs entiers et le sucre.
Fouetter en augmentant progressivement la vitesse.
L'appareil ° est à point lorsqu'il est blanc et qu'il a triplé de volume. Il doit former un bec lorsqu’on retire le fouet.

Ajouter délicatement à la spatule le mélange tamisé.


Débarrasser° dans un moule rectangulaire en silicone ou un moule classique garni de  papier sulfurisé beurré.

Enfourner pour 15 minutes.

Retourner le moule dans le four pour que la cuisson de la génoise soit homogène.

Poursuivre la cuisson une dizaine de minutes. La pointe du couteau doit ressortir sèche lorsqu'on la plante dans le gâteau.

Sortir du four et attendre le refroidissement complet avant de démouler.


Remplir son Chaudron  pour la mousse de lait :

250 g de mascarpone - 60 g de lait concentré sucré - 4 cuillères à soupe de lait - 1 blanc d’œuf - 10 g de sucre semoule.


La Formule Magique pour la mousse de lait :

Dans le bol du robot commencer par fouetter le mascarpone en ajoutant progressivement le lait concentré sucré puis le lait demi-écrémé.

Dans un autre récipient fouetter le  blanc d’œuf en neige, ajouter en pluie° 5 g de sucre.
Lorsque le blanc est pris, terminer en le serrant° avec le sucre restant.

Incorporer délicatement ce blanc au mascarpone fouetté.

D'un coup de Baguette Magique, le montage:

Couper le rectangle de génoise en deux parties égales. Pas dans le sens de l'épaisseur, mais dans le sens de la largeur; on obtient donc deux rectangles de 14 x 11 cm.
Étaler la mousse de lait uniformément  sur la première partie et poser la seconde  partie sur la mousse de lait.

Entreposer au congélateur une heure.


Une heure plus tard, découper le gâteau en rectangles et enrober de chocolat noir fondu, tablé° si possible.





Glossaire de la sorcellerie :

° débarrasser : verser.

° appareil : se dit  pour la préparation dans le glossaire de la pâtisserie.

° en pluie : saupoudrer au dessus de la préparation sans verser d'un seul coup.

° serrer : ajouter le sucre lorsque le blanc est monté et continuer à fouetter pour donner au blanc en neige plus de tenue.

° tablage ou tempérage du chocolat : action de faire subir aux chocolats (noir, lait ou blanc) diverses température selon un tableau rigoureux afin de les rendre croquants et brillants.

Secrets de Sorcière :

La partie la plus délicate, enfin, chiante même est d'enrober les gâteaux mais aussi de les découper.
Pas facile de faire un travail soigné avec la génoise légère et fragile.
C'est pour cette raison que je conseille de les passer une heure au congélateur; chose que je n'ai pas faite, pour mes premiers je mes suis rendue compte de mon erreur trop tard.

Le chocolat noir fondu est la solution rapide et plus facile, le mieux est tout de même de tabler° le chocolat afin qu'il reste craquant et brillant.

*je ne peux donner de mesures précises quant à la quantité de chocolat à utiliser pour l'enrobage; tout dépend de l'épaisseur de la génoise qui peut varier selon les fours.
Empiriquement je dirais 300 g.

Et un dernier point à respecter scrupuleusement, la conservation. Surtout ne pas l'entreposer au réfrigérateur; l'humidité, le froid feraient blanchir le chocolat. De plus, le chocolat est une éponge, il attrape toutes les odeurs qui sont à sa proximité, donc bannir définitivement du frigo.
L'idéal est une pièce fraîche. Chez moi c'est la buanderie, surtout l'hiver.


Langue de Vipère :

Le goût sans conteste, y est; où cela pêche, c'est au niveau de la présentation; j'avoue ne pas être satisfaite de l'enrobage que je trouve très peu soigné.
Mais pour tout dire, au moment du tempérage, mon thermomètre a fait des siennes, et de ce fait, les témpératures qui doivent être très précises n'ont pas été respectées.
N'ayant plus assez de chocolat je n'ai pas pu recommencer.




2 commentaires:

  1. dommage car dans la recette à la génoise, vous expliquer mettre les oeufs, le sucre mais il y a rien pour les autres ingrédients farine,... je pense que c'est un oubli

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour! merci de l'avoir signalé, c'est réparé.

      Supprimer

Enrichissez le Chaudron Magique.
N’hésitez pas à me transmettre vos recettes, suggestions, avis, critiques, questions. .. Cette partie du grimoire vous est réservée.

La cuisine est une passion, de la générosité et ce blog n’est absolument pas rémunéré.
Un petit clic sur +1 sur la petite icône Google ne vous engage à rien, elle permet au blog d'être un peu plus connu. C'est en quelque sorte une façon à vous de me remercier.

Contrairement à d'autres blogs, je valide même les commentaires anonymes. Mais un pseudo, un prénom, un surnom sont toujours plus agréables à lire et pour vous cela facilite la lecture des réponses à vos questions.

Je m'efforce de répondre le plus rapidement possible à vos questions; soyez patients si la réponse à vos interrogations ne vient pas dans l'immédiat. Vacances, boulot, problèmes de connexion sont de bons alibis.

JE NE RÉPONDS PAS AUX QUESTIONS SUR MONSIEUR CUISINE PLUS JE N'AI PAS CE ROBOT!!!