17/08/2007

Tartelettes de saison.


Les tartelettes aux mirabelles, aux quetsches sont toute mon enfance.
Ma mère en préparait beaucoup dès que la saison arrivait, (il faut dire qu'elle est très courte). Mon père aurait donné son âme au diable pour manger la dernière part, qui ne restait jamais bien longtemps
Maman ne cuisinait jamais des choses sophistiquées, par manque de moyens sûrement et la cuisine n'était pas son passe-temps favori.
L'hiver, c'était 4/4, crêpes, beignets. L'été, tartes aux fruits de saison, confitures (cuites sur la cuisinière à bois, s'il vous plaît!).
Les gâteaux plus compliqués étaient réservés aux dimanches, aux jours de fêtes. Papa se rendait dans la meilleure pâtisserie de la ville et nous gâtait de religieuses, choux, forêt noire... 
Ma préférence va la pâte feuilletée que j'achète très très rarement. Je la prépare toujours moi-même mais aujourd'hui, n'ayant pas le temps, j'ai choisi une pâte brisée, plus rapide. Ainsi, mes pouilloux dégusteront une pâtisserie pour leur goûter. Il est 15h58, lorsque j'écris ces lignes, et la première fournée, à peine refroidies a déjà disparue. Julien sort de la cuisine : "elles sont excellentes, surtout la pâte"!!

 Donc je vous livre la recette de la pâte brisée, dont vous pourrez trouver la progression ici. J'en profite pour vous recommander cette adresse qui comme son nom l'indique regroupe les bases de la pâtisserie et de la cuisine.

Remplir Son Chaudron :

 250g de farine - 5g de sel- 50g de sucre - 125g de beurre - 5 cl d'eau - 1 jaune d'oeuf - chapelure (on peut mettre des brisures de sablés au beurre, de speculoos aussi) - mirabelles - quetsches.

La Formule Magique :

Tamiser la farine, faire un tas sur le plan de travail et y creuser un puits. Ajouter le beurre mou détaillé en petits morceaux autour du puits. Au centre du puits, ajouter le sucre.   Délayer ensemble le jaune, le sel et l'eau.
 Verser cette préparation au centre du puits. Rassembler les ingrédients en les rassemblant de l'extérieur vers le centre. Fraiser° ensuite avec la paume de la main. assez rapidement, la pâte ne doit pas être trop travaillée. 

Former une boule et la laisser repose 20 minutes couverte, à température ambiante avant de la travailler. Étaler la pâte, découper à l'emporte pièce des cercles qui vous permettrons de garnir les moules. Disposer dans les moules et piquer la pâte.
 Saupoudrer une fine couche de chapelure qui permettra au jus des fruits d'être absorbé et évitera à la pâte d'être détrempée trop vite.  Disposer les fruits. Vous pouvez bien entendu faire comme bon vous semble. On peut sans problème mélanger prunes et mirabelles.


  Enfourner à 220° pendant 25 minutes. Laisser refroidir sur une grille sans oublier d'en cacher une pour votre consommation personnelle, dans le cas où vous avez un ado gourmand. Saupoudrer de sucre glace ou de sucre cristallisé pour le décors et pour la gourmandise. L'acidité de la quetsche et le sucre qui croque en bouche sont un paradis pour le palais.


Je vais tout de même voir en cuisine si il n'en resterait pas une, une toute petite, en ayant une pensée nostalgique pour mon papa.


Glossaire de sorcellerie : 

° fraiser : écraser la pâte par petites quantités sur un plan de travail avec la  paume de la main.

4 commentaires:

  1. évidemment je suis sûre d'arriver trop tard pour y goûter snif parce les quetsches et les mirabelles hummm que c'est bon !!!

    RépondreSupprimer
  2. oui, trop tard!! ce sera pour la prochaine fois.

    RépondreSupprimer
  3. J'aime bien tes recettes, claires, simples, familiales et qui prennent pas "le chou"!Je vais tenter les meringues, que j'ai toute ma vie ratées....Sur mon site il y a la tarte au flanc de ma tata Renée qui est super goulayante,tu peux me la voler si tu as envie... :-))
    Je reviendrai!

    RépondreSupprimer
  4. je ne suis pas très fan de la tarte au flanc, mais je veux bien aller voir ton site.
    quelle est son adresse?

    RépondreSupprimer

Enrichissez le Chaudron Magique.
N’hésitez pas à me transmettre vos recettes, suggestions, avis, critiques, questions. .. Cette partie du grimoire vous est réservée.

La cuisine est une passion, de la générosité et ce blog n’est absolument pas rémunéré.
Un petit clic sur +1 sur la petite icône Google ne vous engage à rien, elle permet au blog d'être un peu plus connu. C'est en quelque sorte une façon à vous de me remercier.

Contrairement à d'autres blogs, je valide même les commentaires anonymes. Mais un pseudo, un prénom, un surnom sont toujours plus agréables à lire et pour vous cela facilite la lecture des réponses à vos questions.

En ce qui concerne Monsieur Cuisine + je ne peux répondre à vos questions je n’n'ai pas ce robot et ne le connais pas.

Je m'efforce de répondre le plus rapidement possible à vos questions; soyez patients si la réponse à vos interrogations ne vient pas dans l'immédiat. Vacances, boulot, problèmes de connexion sont de bons alibis.