31/08/2010

Chili con carné aux légumes de saison.

Courgettes, haricots verts, tomates, poivrons, carottes :  voici la récolte de mon jardin ces derniers jours.
Le froid s'étant  installé en Lorraine, j'avais le choix, soupe?
Inutile d'y penser malgré les températures au plus bas pour la saison je sais que je n'aurais pas fait l'unanimité alors comme je connais les goûts de ma petite famille, et heureusement d'ailleurs, j'ai opté pour un chili con carné. Un bon moyen de leur faire manger des légumes sans soupirs, yeux au ciel et regards assassins.

Bon, bien entendu cette recette est peut être moins conventionnelle mais qu'importe les moyens, j'ai réussi encore une fois à leur faire manger plein de légumes et à les régaler.

Remplir son Chaudron : 

1 oignon émincé - 1 gousse d'ail hachée - 300 g de viande de boeuf hachée - 1 saucisse à cuire fumée découpée en cube - 30 cl de vin rouge - 1/2 poivron vert - 1/2 poivron rouge - 1/2 poivron jaune - 1 courgette - 1 bonne poignée de haricots verts - 2 carottes - 3 tomates - 1 petite boite de concentré de tomate - 750 ml de bouillon de boeuf - une boite de haricots rouges - 1 petite boite de maïs égoutté -  sel - poivre - paprika - piment doux en poudre - huile neutre.

 La  Formule Magique :

Découper en brunoise les poivrons. Procéder ainsi pour les autres légumes.
Faire dorer les poivrons et les oignons, les retirer de la cocotte et réserver.
Faire dorer ensuite les courgettes et les haricots verts et les carottes. Retirer de la cocotte et réserver.
Faire revenir la viande hachée et la saucisse fumée.
Mélanger la moitié du bouillon avec le concentré de tomate.
Lorsque les viandes sont dorées, ajouter les tomates coupées en petits dés puis le bouillon et le concentré de tomate ainsi que le vin rouge.
Remettre tous les légumes, saler, poivrer, saupoudrer de paprika et de piment.
Ajouter la boite de haricots rouges non égouttée puis le maïs.
Laisser mijoter en remuant de temps en temps sur feu doux.

Servir avec du riz basmati; bien que logiquement ce plat se sert seul.

30/08/2010

Conserves de mirabelles au sirop.



Il n'y a pas cinquante moyens de conserver les fruits : congélations, confitures, conserves.
Pour la congélation des mirabelles, je suis assez "pour" sauf que bien entendu je n'ai plus de place dans mes congélateurs.
Les confitures, c'est fait.
Il me reste la solution des conserves en bocaux. Pratique, rapide si on utilise la cocotte minute. Le seul soucis est qu'il faut trouver le bon temps de stérilisation pour ne pas se retrouver avec une marmelade de fruits.
En plus, certains, certaines le savent, suivant le mode de préparation on obtient des fruits d'une couleur marron pas très appétissante.

Pour remédier au problème après divers essais j'ai trouvé la solution : préparer les bocaux la veille, les retourner et passer à l'étape de stérilisation le lendemain.

Remplir son Chaudron
 
pour un bocal de 1 litre :

450 ml d'eau - 135 g de sucre -  600 g  mirabelles entières (choisir des fruits bien fermes, pas trop mûres afin qu'ils se tiennent bien).

La Formule Magique : 


Faire un sirop en faisant bouillir l'eau et le sucre quelques minutes.
Laisser refroidir.
Laver les mirabelles soigneusement.
Pendant ce temps laver soigneusement les bocaux, les passer quelques minutes à l'eau bouillante ainsi que les caoutchoucs, les laisser sécher sur un torchon propre. Ces opérations assurent une hygiène parfaite.
Lorsque le sirop est refroidi, disposer les mirabelles dans le bocal, les couvrir du sirop (ne pas dépasser la limite indiquée sur le bocal); fermer. Retourner le bocal jusqu'au lendemain.
Le lendemain mettre les bocaux dans l'autocuiseur, ajouter de l'eau froide à la moitié des bocaux.
Compter dix minutes de stérilisation dés que la soupape chuchote.
Dix minutes plus tard déposer dans l'évier, compter 5 minutes pour parfaire la stérilisation sans ouvrir le couvercle.
Cinq minutes plus tard ouvrir le robinet d'eau froide sur la cocotte (cela permet d'arrêter la stérilisation) puis ôter la soupape.

Sortir les bocaux, laisser refroidir une heure et vérifier que les bocaux sont hermétiquement fermés en essayant de les ouvrir.

Au cas où certains bocaux ne sont pas fermés hermétiquement consommer les fruits rapidement.

27/08/2010

Lasagnes de légumes de saison.



Alors là, j'atteins le Panthéon de l'arnaque avec les légumes.
Je l'ai déjà répété et je le redirai encore, faire manger des légumes à mon fils est un vrai challenge. Quand je dis "faire manger", c'est en y incluant la notion de plaisir; sinon après soupirs et "râleries" j'y arrive toujours.

Après quelques gratins, là il aime moins, quelques beignets, là il aime mieux j'ai essayé les lasagnes et là, il aime vraiment.
Pour vous dire combien ce plat a remporté un vif succès : ses amis m'ont félicitée. Vous rendez vous compte ? Deux ados de 18 ans vénérant le dieu Mac do' m'ont félicitée!!! J'vous jure!!!


Remplir son Chaudron :


1 aubergine - 1/2 poivron vert - 1/2poivron jaune - 1/2 poivron rouge - 3 belles courgettes - 3 belles tomates - 1 oignons - 1 petite boite de concentré de tomate - 1 gousse d'ail - huile d'olive - sel - poivre - romarin - thym - basilic - laurier - 70 g de beurre - 70 g de farine - 1 litre de lait - 1 tablette de bouillon de de légumes - sel - poivre - des plaques de lasagnes - parmesan râpé.

La Formule Magique :

Découper les légumes en brunoise. hacher l'ail et l'oignon.

 Dans une sauteuse faire revenir dans l'huile d'olive les légumes séparément sauf les tomates. Réserver hors du feu. Déglacer avec les tomates, ajouter le concentré de tomate,  la gousse d'ail hachée puis les aromates.  Remettre tous les légumes, saler, poivrer  et laisser mijoter.
Le temps de cuisson dépend de votre goût : si vous aimez les légumes croquants, le pas les laisser cuire trop longtemps. Remuer de temps en temps en ajoutant éventuellement un peu de bouillon de légume (ou de l'eau) pour éviter que cela n'attache.

Prépare ensuite une sauce béchamel avec le beurre, la farine et le lait dans lequel vous aurez fait fondre la tablette de bouillon. Saler et poivrer à nouveau.

Monter ensuite les lasagnes ainsi : dans un plat beurré allant au four alterner une couche de légumes, une couche de sauce béchamel, du parmesan râpé; recommencer l'opération. Terminer par une couche de béchamel et du parmesan.



Préchauffer le four sur 180°.
Lorsqu'il est chaud, enfourner le plat de lasagnes et laisser cuire le temps indiqué sur le paquet de pâtes. Pour ma recette c'est 20 minutes mais je considère que le plat est prêt lorsque le fromage est bien doré.

 Secrets de  Sorcière : 

Si vous avez la possibilité de préparer ce plat la veille pour le lendemain, les lasagnes n'en seront que
meilleures.

25/08/2010

Biscuits à la cuillère.


Le problème lorsque l'on fait beaucoup de pâtisserie soi-même est dés que l'on achète un gâteau on lui trouve forcément un défaut.
Depuis toujours je préparais mes charlottes et mes tiramisus avec des biscuits à la cuillère du commerce jusqu'au jour où j'ai pris la spatule par le manche et me suis décidée à les faire comme une grande.
Ce qui devait arriver, arriva.


Dernièrement j'ai préparé un tiramisu, manquant de temps je n'ai pas fait les miens et franchement ceux du commerce ont  un goût d'oeuf inimitable. Ils sont secs, empestent le vieil oeuf. Heureusement que le café corsé et le rhum ont fait leur boulot et ont sauvé ma préparation.

Vous remarquerez le paradoxe, la boite à biscuit est une publicité pour les fameux biscuits Brossard, qui n'ont plus le droit de cité dans mon placard.




Remplir son  Chaudron : 
Pour 35 biscuits :

5 oeufs - 150 g de sucre en poudre - 90 g de farine - sucre glace pour le décors.

La Formule Magique :

Fouetter ensemble 60 g de sucre en poudre prélevés sur les 150 g et les jaunes d'oeuf.

Le mélange doit épaissir et blanchir.

Battre les 5 blancs restants en neige avec un soupçon de jus de citron et une pincée de sel.
Lorsque les blancs sont bien montés verser le sucre en poudre restant pour les "serrer", ils sont alors épais et brillants.

A l'aide d'une spatule incorporer les jaunes sucrés au blancs. L'opération doit se faire délicatement, de bas en haut en tournant le cul de poule d'un quart de tour.
Ajouter ensuite la farine délicatement
Mettre dans une poche à douille, dresser sur une feuille de papier sulfurisé, les saupoudrer de sucre glace tamisé et cuire une quinzaine minutes à 170°.
Attendre le refroidissement complet pour les décoller.

24/08/2010

Tarte aux mirabelles, juste un alibi pour vous parlez de la pâte à tarte.



Ça y est c'est parti la saison des mirabelles bat son plein. La  pluie des derniers jours les a bien abimées mais la récolte est bonne, en quantité. Je parle de mon point de vue de mère de famille, hein, pas de producteur qui doit les vendre.


Bon on peut faire quoi avec les mirabelles?
Bien entendu de la tarte.
Classique me direz-vous. Certes, mais une bonne tarte aux mirabelles c'est déjà une bonne pâte à tarte.
Alors un conseil : oubliez les pâtes à tarte achetées et donnez vous la  peine de mettre vos papattes dans la farine et le beurre.


Du point de vue économique, en plus vous y gagnez. Faites le compte rapidement et vous verrez.


Des recettes de pâtes, comme toujours il y en a autant que de pâtissières. 


Aujourd'hui je vous fais découvrir la recette de Pierre Hermé tirée du Larousse de la Cuisine

Remplir son Chaudron :
pour 500g de pâte.

185 g de beurre mou - 5 cl de lait entier - 1cuillère à café rase de sel - 1 cuillère à café rase de sucre - 250 g de farine tamisée  - 1/2 jaune d'œuf.

La formule Magique : 

A LA MAIN :
Couper le beurre  en petits morceaux et mettre dans un saladier.
Dans un bol, mélanger le lait, le sel et le sucre. Verser le mélange petit à petit sur le beurre en remuant régulièrement.
Incorporer la farine tamisée en plusieurs fois en la versant en pluie, pétrir très rapidement en ajoutant le demi jaune d'œuf.
Poser la pâte sur un plan de travail fariné et écraser sous la paume de la main en la repoussant. Former une boule, filmer et laisser reposer au moins deux heures au froid.

AU ROBOT (à lame) :

 Mettre les morceaux de beurre, le sel, le sucre, le lait et le jaune d'œuf dans le robot. Mixer pour obtenir un mélange homogène. Ajouter la farine tamisée, mixer et arrêter l'appareil lorsque la pâte forme une boule. Filmer et réserver au froid deux heures minimum.


Secrets de Sorcière :


Vous pouvez sans problème panacher quetsches et mirabelles c'est encore plus joli visuellement. Le sucré des mirabelles compense l'acidité des quetsches.

Ne jamais sucrer les fruits avant cuisson, déjà les mirabelles sont des fruits sucrés mais en plus, le sucre va leur faire rendre du jus et ramollira la pâte. Pas très bon une tarte détrempée, perso je déteste.

Ensuite, pour éviter que les fruits ne détrempent trop la pâte, éviter de la faire cuire trop longtemps avant la dégustation.

Sur le fond de pâte; avant d'installer vos mirabelles, vous avez plusieurs options : des miettes de bons biscuits (sablés au beurre, spéculoos, etc...).; un blanc d'œuf que vous badigeonnerez, çà marche, le blanc, à la cuisson sert de "vernis" et protège la pâte.
On peut aussi mettre de la semoule pour gâteau de semoule prêts à cuire, de type Alsa par exemple. La semoule absorbera comme les miettes de gâteau le jus rendu par les fruits et apportera à la tarte une note vanillée.




Les tartes peuvent se préparer à l'avance et se congeler.
Vous installez tout sur un plateau, en aluminium (à moins que vous ayez une quantité astronomique de plateaux) et au lieu de mettre au four, vous mettez au congélateur. Un bon moyen d'avoir toujours un dessert de prêt. Pour la cuisson, au moment voulu, pas de décongélation. Vous préchaufferez votre four à 200° et enfournerez directement les tartes dés la sortie du congélateur.

Il va sans dire que ces conseils sont aussi valables pour les quetsches, c'est la saison aussi.

Et si vous trouvez que la tarte aux mirabelles manque d'originalité, essayez le crumble : comme d'habitude, que du bonheur!! 

23/08/2010

Vin rosé à la framboise et au sucre Muscovado.

Je n'y connais rien en vins; tout ce que je sais faire c'est les boire; ce qui est déjà pas si mal. En véritable fille, je choisi un vin en fonction de son étiquette, de son nom si il me rappelle quelque chose et quand même aussi en fonction du prix.
Mes préférences vont aux Vendanges tardives alsaciennes.
Mais mes moyens ne me permettent pas d'en acheter tous les jours, cela me permet de mieux les apprécier lorsque nous en ouvrons une bouteille.

L'été est propice au vin rosé : barbecue, salades aiment s'accompagner d'un rosé bien frais.C'est pour cela que lors d'un pique-nique je me suis chargée de l'achat du vin.
J'ai rarement fait un aussi mauvais choix : du vinaigre. Et encore je trouve que le vinaigre que je prépare est plus subtil que l'infâme piquette que j'ai apportée ce jour là.

Comme je ne fais pas les choses à moitié, je ne me suis pas contentée d'acheter qu'une seule bouteille; ah bah non, ce serait trop simple!

Il me reste donc une bouteille non entamée que j'ai décidé de recycler en vin de framboise. Non mais sans blague, une bouteille à 7 euros!!!

Pour être sûre d'oublier  la mauvaise qualité du breuvage j'ai choisi de mêler les framboises au sucre muscovado de l'île Maurice. Ce sucre, je pourrais m'en faire un parfum tellement j'aime son odeur réglissée.
 Marié  la framboise j'espère qu'il fera oublier la mauvais qualité du vin que j'ai choisi.

Cette recette me permet aussi de vous faire découvrir ce sucre moins connu.


Remplir son Chaudron : 

200 g de framboises - 120 g de sucre Muscovado - 250 ml d'alcool à 90° - 325 ml d'eau - 500 ml de vin rosé.

La Formule Magique : 

Mettre le tout en bocal, laisser macérer un mois.
Au bout d'un mois, filtrer et mettre en bouteille.

Mon avis après dégustation : le goût si particulier de ce sucre ne ressort pas du tout, encore une fois et je vais me répéter, il vaut mieux l'utiliser "cru". Sinon il me semblerait qu'il augmente le degré d'alcool; mais pas facile d'être sûre; il suffit que les framboises soient plus sucrées que les années précédentes et tout change.
Bon, pour résumer, c'est vraiment dommage de l'utiliser pour faire du vin.

 Sucre gracieusement offert par l'épicerie fine en ligne eDélices

22/08/2010

Master Chef : çà a le nom d'un robot, mais ç'est pas comme un robot : çà ne sert à rien!!!

On l 'attendait cette nouvelle emission nous les passionnés des fourneaux.
A grand renfort de bandes annonces TF1 nous avait fait saliver sans l'ombre d'une recette.
Ma fille aurait parié son lisseur, c'est vous dire qu'elle me connait bien, que je serais scotchée à l'heure dite devant ma télévision.

Ce qu'elle n'avait pas parié c'est que devant la télévision, je n'y suis pas restée.

Quel ennui!!!

Un jury pédant, qui la joue tantôt méchant, tantôt gentil, tantôt copain. Ah çà ils ne sont pas comédiens!! Normal me direz-vous leur truc c'est la cuisine...alors qu'ils y restent en cuisine.

Les concurrents se suivent et se ressemblent, se suivent et se ressemblent et moi devant ma télé......j'attends. Je ne sais pas quoi...une recette.......une astuce.......mais rien ne vient.......je reprends dépitée le bouquin que j'ai commencé et qui lui, me passionne. Parfois je lève les yeux et mis à part des stéréotypes de candidats, rien de nouveau depuis que l’émission a commencé.
Un défilé de  plats, un défilé de sentences parfois arbitraires, pire que la correction d'un devoir de philo.

L'un n'aime pas le sucré-salé, alors il sacque, l'autre a un à priori vis à vis du végétarien, alors il taille en pièce la candidate et puis non, le gentil étoilé d'à côté rattrape le coup. Comme un stéréotype de flic dans les mauvais films, un gentil, un méchant.

J'aurais mieux fait d'aller cueillir mes haricots verts tiens, au moins j'aurais eu une recette à vous proposer, moi, aujourd'hui!! C'est que j'avais du boulot!!

Bon comme je ne suis pas une "Master Chef" mais que je sais ce qui est bien, dans les jours prochains je vous proposerai des recettes qu'avec des légumes de saison.

Et vous vous avez regardé?
Qu'en avez vous pensé?

18/08/2010

Côtes de porc massalé.


J'ai une manie : je collectionne les épices. Quelque soit l'endroit où je me trouve, j'en achète.
En visitant un marais salant à l'île d'Oleron je n'ai pas acheté que du sel; des poivres manquants à ma collection sont venus l'enrichir : poivre au chocolat, poivre à la vanille. Le poivre, ce n'est pourtant pas ce qui est le  plus connu dans cette île!! Mais qu'importe, trop tentant!

Mes amis m'en offrent aussi, Eva m'a rapporté du midi un mélange pour tajine avec des boutons de roses, il est si beau que j'ai du mal à m'en servir, j'économise. Wanda est venu un jour chez moi avec plusieurs pots dont le contenu nous fait voyager rien qu'en les humant.
Mais il ne suffit pas qu'ils trônent sur mon étagère, je les utilise aussi.


Dernièrement j'ai cuisiné des côtes de porc marinées. Je vous mentirais en vous disant que c'était ces jours-ci, vu le temps exécrable, le barbecue est en mode "veille", limite "grève".

Pour relever la marinade j'ai utilisé du massalé que l'on m'a offert; si vous n'en n'avez pas vous pouvez le préparer vous-même, vous trouverez les proportions ici.


Remplir son Chaudron : 

4 cs miel - 1 petit oignon -1 gousse d' ail - 2 cs massalé - 6 cs huile - 4 cs sauce soja - 4 côtes de porc.

 La  Formule Magique :

Éplucher ail et oignons, les découper.
Dans un plat les mélanger avec les autres ingrédients sauf le miel et y faire mariner les côtes de porc en les retournant de temps en temps

Cuire au barbecue en les saisissant d'abord, puis en les faisant cuire tout doucement afin que le miel ne caramélise pas trop la viande. (ajouter le miel lorsqu'elles sont bien saisies)



Secrets de Sorcière : 

On peut les servir avec des pommes de terre au four accompagnées d'une crème-ciboulette, d'un risotto, de pâtes, d'une salade aussi.

15/08/2010

Conciglionis à la viande.


Ah les pâtes! Un bon moyen de réconcilier tout le monde au sujet des repas. Lorsque j'annonce que l'on mange des pâtes j'entends des soupirs de soulagement. Oui, je dis bien "soulagement". Julien respire, il n'y aura pas de courgettes, Clara se détend, elle échappera au poisson.
Après, il faut donner des détails.
tu les fais comment"?
"Vous verrez bien, des pâtes, ce sont des pâtes".
Mr Applemini, lui est rassuré, il est sûr qu'il n'y aura pas de choux, et pour les détails, il me fait confiance.






Remplir son Chaudron :
200g de lardons fumés - 500g de viande de bœuf hachée - 1 boite de 400g de champignons de Paris en morceaux (encore mieux si vous avez des frais) - une petite courgette* - 1/2 oignon - laurier - thym - basilic - 1 gousse d'ail -  - 1 brique de coulis de tomate (perso, je mets une verrine de coulis maison) -  huile d'olive - des conciglionis ( j'en compte 4 ou  5 par personne mais tout dépend de l'appétit des convives) - fromage râpé.
La Formule Magique :

Éplucher les oignons et les détailler. Faire de même avec les courgettes.
Dans une première sauteuse faire suer les champignons si ce sont des frais pour éliminer l'eau. Réserver.
Dans un peu d'huile d'olive, faire dorer les oignons dans une seconde sauteuse; les retirer et procéder de même avec les courgettes.
Faire ensuite revenir la viande hachée et les lardons.
Déglacer avec le coulis de tomate. Ajouter les les oignons, les courgettes, les champignons.
Saler, poivrer et saupoudrer des aromates.
Laisser mijoter.

Pendant ce temps, faire cuire les conciglionis, les égoutter.

Une fois que la viande et les légumes sont cuits, farcir les pâtes avec cet appareil.
Déposer dans un plat allant au four et parsemer de fromage râpé.

Enfourner sous le grill de façon à faire dorer le fromage.

Secrets de  Sorcière :

La courgette est purement facultative, mais comme c'est de saison, un bon moyen pour tricher encore une fois et ajouter un légume aux pâtes. Bien cuite, elle permet de lier la sauce.


12/08/2010

Panna cotta vanille au coulis de framboises saveur citron vert et sucre Muscovado.




Une petite semaine de vacances en Charentes Maritimes et me voici à nouveau dans ma cuisine. C'est ce qui m'a manqué durant ces 7 jours : cuisiner.
Pas facile dans un petit appartement sans four (mais avec un lave-vaisselle, non mais des fois) de régaler ma petite famille.
Non mais je plaisante, je n'ai pas fait tous ces kilomètres pour arriver dans une si belle région pour m'enfermer et cuisiner.
La Dune du Pyla, le Marais Poitevin, l'Ile d'Oléron etc...m'ont émerveillée.
Question gastronomie j'avoue avoir été raisonnable; n'appréciant pas les fruits de mer, et encore moins le poisson je n'ai pas pu faire trop d’excès.

Je suis revenue avec une recette : la galette des Charentes que je vais vous faire découvrir d'ici peu.

En attendant de trouver "la vraie recette", voici une nouvelle recette avec le fameux sucre Muscovado qui est ma révélation de l'année.

  • Le Coulis
Remplir son Chaudron : 

130 g de framboises - 65g de sucre Muscovado - 4 cuilllères à soupe de jus de citron vert.

La Formule Magique : 

Mixer le tout, passer au tamis, réserver.

Mettre dans le fond des ramequins une cuillère à soupe de coulis, laisser prendre au congélateur.


  • Panna Cotta.
Remplir son Chaudron : 

400 g de crème fleurette - 4 g de gélatine - 40 g de sucre - une gousse de vanille*.

 La Formule Magique :  

Faire bouillir la crème avec le sucre et la gousse de vanille fendu en deux. Aux premiers frémissement, retirer la gousse de vanille et ajouter la gélatine préalablement trempée dans l'eau puis essorée.

Débarrasser dans les ramequins et laisser prendre au froid.

Au moment de servir, démouler les entremets, napper de coulis et décorer avec une framboise.

Secrets de Sorcière : 
 
* si vous n'avez pas de gousse de vanille, remplacez le sucre en poudre par du sucre vanillé.

09/08/2010

Le resultat du concours complétement givré de Régioneo : on a gagné....on a gagné.....



Et la gagnante est......(roulement de tambours)............(suspense)...........APPLEMINIIIIIIII!!!!

Pour ma première participation à un concours, je suis fière d'avoir remporté le premier prix avec cette recette de sorbet au jasmin.

Comme je vous l'avais annoncé, j'ai eu donc droit à une mise en lumière du Chaudron Magique avec une interview "via le Net"  publiées chez Régioneo. dont voici le copié-collé :




Les résultats d’un concours complètement givré


Publié par Julie dans la catégorie Concours, Vie du blog le 26 juillet 2010

Alors que l’été continue tout en chaleur, notre concours sur les glaces touche à sa fin. Pour le plaisir des yeux et des papilles, vous avez été nombreux à nous faire partager vos meilleures recettes givrées et nous vous en remercions chaleureusement.

Après que les gourmands de Regioneo aient fait leur sélection des 8 recettes les plus originales, nous vous avons proposé un sondage pour les départager. Les votes se sont achevés hier soir, et c’est le grand moment de donner les résultats tant attendus…

* roulement de tambours *

Mesdames, messieurs, avec un total de 33% des votes, je vous annonce la victoire de… Dame Applemini, avec son étonnant sorbet framboise et jasmin, accompagné d’un coulis au citron vert. Un mélange de goûts inattendu et très original, pour un dessert frais aux couleurs de sa créatrice.

Et le podium alors ?

Si toutes les recettes vous ont donné envie, deux autres se détachent du peloton et complètent le trio des gagnants. Avec 19% des votes, la deuxième place est attribuée à Alixia et son sorbet à la fraise et au sirop d’érable, un dessert so fresh comme on les aime. Enfin, le bronze revient à Piroulie, gourmande bien connue de l’équipe Regioneo, et qui nous régale cette fois-ci encore avec sa glace au caramel au beurre salé de Pierre Hermé en coque de chocolat. Un vrai concentré de douceur dans un écrin craquant…

Trois recettes à tomber et à tester très rapidement ;)

Et maintenant, comme promis, nous partons immédiatement à la découverte de notre grande gagnante Applemini, à travers quelques questions… Et si vous souhaitez faire un peu plus connaissance avec cette gourmande pleine d’idées savoureuses, rendez-vous dans son Chaudron Magique ;)

Lorsque l’on visite votre Chaudron Magique, on constate très vite que vous êtes une vraie passionnée de cuisine. Depuis quand êtes-vous passée derrière les fourneaux ?

Je me souviens que petite déjà j’aimais beaucoup faire de la pâtisserie, moins la cuisine. Ma première recette réalisée seule était des meringues que j’ai lamentablement ratées; j’ai mis des années à en faire des mangeables.

Ensuite, la gourmandise aidant je me suis améliorée.


L’arrivée d’internet m’a permis de découvrir de nouvelles recettes et surtout des conseils pour les réussir. « La ménagère de moins de cinquante ans » (rires) que je suis accédait (sans l’achat de livres coûteux) alors aux réalisations des grands noms de la gastronomie française, de la confiserie, de la pâtisserie.

Et qu’est-ce qui vous a donné envie de créer ce blog ? quel en est l’objectif ?

C’est en discutant sur le forum de Bertrand Simon qu’une amie m’a conseillé de créer un blog, après maintes hésitations je me suis lancée. Mais il y en avait tellement que j’ai hésité. Il y en a toujours plus aujourd’hui et c’est dur de se demarquer.

Le but de ce blog est d’abord le partage. Quelle cuisinière n’a pas envie de faire goûter ses créations? Le Chaudron Magique permet une decouverte uniquement virtuelle certes, mais c’est un moyen de partager mon experience avec tous.

Contrairement aux livres de cuisine le blog permet de donner un avis honnête; et même si les goûts de chacun divergent je trouve important de donner un avis franc. Il faut savoir que tout ce que je cuisine est gouté, mais aussi disséqué par ma famille. Maman de deux ados, ça ne pardonne pas, je passe aussi souvent à table qu’au pilori (lol); ils sont intraitables et leurs avis, que je partage sur le Net, comptent enormément.

Ce blog me permet aussi de revendiquer la facilité avec laquelle on peut faire beaucoup de préparations soi-même. J’aimerais convaincre mes visiteurs que faire son pain, ses conserves, ses glaces etc… est une réelle garantie de qualité et de plaisir aussi bien sûr.


Votre recette est particulièrement étonnante dans les mélanges de saveurs qui s’y opèrent. D’où vous est venue cette idée d’association ?

Je ne suis pas une mordue de la cuisine « tendance »; actuellement pour plaire, il faut innover, mélanger des ingrédients parfois improbables, créer des saveurs que notre culture ne reconnait peut être pas toujours. Lorsque j’ai envie de sortir des sentiers classiques je ne me lance pas trop dans la nouveauté. J’innove mais j’y vais avec le dos de la cuillère, c’est le cas de le dire. Question de culture je pense.

Chez nous on aime le jasmin, je l’ai testé un jour avec une salade de fruits rouges. Elle a remporté un vrai succès, alors j’ai tout simplement associé cet arôme aux framboises de mon jardin.

Pour le coulis framboises au citron vert, c’est sur les conseils d’un membre d’un forum que j’ai marié l’agrume aux fruits. Il m’avait dit que le citron vert rehaussait le goût des fraises, j’ai juste voulu tester avec des framboises; l’acidulé de ces deux fruits pourtant différent s’associe parfaitement.

L’originalité de cette recette est aussi dans la présentation, c’est important aussi que ce soit beau avant d’être bon. Un écrin de glace n’est il pas parfait pour un sorbet?


Renferme t-elle un secret à partager avec nos amis lecteurs ?

Non, il n’y a pas de secret pour la réalisation d’un sorbet; c’est on ne peut plus simple : des fruits, de l’eau du sucre.

Juste une précision pour ceux qui n’ont pas de sorbetière; cet appareil n’est pas indispensable. Il suffit de déposer la préparation dans un bac, de la mettre au congélateur et de la remuer souvent pour éviter que des paillettes apparaissent.



Et pour terminer, si vous étiez un légume ? un fruit ? une épice

- si j’étais un légume? la tomate. C’est pour moi le symbole du soleil, de l’été et de la chaleur. Ma saison préfèrée toujours trop courte en Lorraine.



- un fruit ? difficile, il y en a trop que j’aime…la cerise quand même; c’est un de mes fruits préférés sans explication compliquée ou subliminale.

- un épice?… joker!!

Pourquoi?

Parce que je n’ai pas parlé de LA chose qui me fait enfiler mon tablier et passer derrière les fourneaux : le chocolat. Je suis une chocolat addict et j’adore le cuisiner sous toutes ses formes.



Et je voudrais juste remercier tous ceux qui ont voté pour cette recette et leur préciser que suite à de nombreuses demandes, je ne pourrai pas leur faire goûter ce sorbet » en vrai » (lol).



Cette petite présentation faite, nous n’avons plus qu’à remercier encore une fois Applemini pour cette belle recette.

Merci également à tous les votants et aux participants pour cette passion qui vous anime et l’envie de faire partage à chacun vos idées gourmandes !


Regioneo vous donne rendez-vous très vite pour un prochain concours destiné aux petits comme aux grands ;) Préparez-vous, ça va swinguer !



Donc encore une fois je vais remercier pour tous ceux et celles qui ont voté. 
Je fais un petit coucou à "la médaille d'argent", Alixia du blog En passant par ma Cuisine" qui a eu la gentillesse de publier un billet qui parle de mon Chaudron.
Sa recette de sorbet à la fraise et au sirop d'érable était pas mal non plus, je dois l'avouer. Pour en avoir une petite idée gourmande vous pouvez la retrouver ici.


04/08/2010

Pain perdu au sucre Muscovado



Je ne saurai jamais quelle quantité de pain acheter et de peur de manquer, bien entendu j'ai ai toujours de trop. Lorsqu'il est décongelé, une seule solution, le pain perdu.
Personne n'aime à la maison sauf mon fils qui vraisemblablement ne s'en lasse jamais. Je n'en fais pas tous les jours non plus, mais comme se sont les vacances, j'aime encore bien gâter un peu ma progéniture et lui préparer de sympathiques petits déjeuners.

Le pain perdu on ne le présente plus, du lait, des oeufs, du sucre, du pain bien sûr et le tour est joué.

En revanche le sucre Muscovado lui, mérite que l'on s'arrête un peu.



Je ne le connaissais pas jusqu'à ce que je découvre des recettes avec ce sucre dans un Thuriès Magazine. En cherchant un peu sur le net je me suis rendue compte qu'il remportait vraiment tous les suffrages.
Partenaire de l'épicerie en ligne BienManger.com c'est une des premières choses que j'ai commandée et je ne le regrette pas.

La Parenthèse Enchantée :

Mais qu'est ce exactement que le sucre Muscovado?
Le sucre muscovado (ou "mascobado") est un sucre de canne complet, non raffiné en provenance de l’Ile Maurice, de couleur brun foncé avec une forte teneur en mélasse, ce qui lui procure un goût prononcé.

Pour le fabriquer, le jus extrait de la canne à sucre, appelé vesou, est chauffé. Lorsque tout le liquide est évaporé, le résidu est séché puis broyé. (wikipédia)
Son goût particulier apporte une note "reglissée" aux préparations.
En revanche, je trouve que pour l'apprécier à sa juste valeur il est préférable de le consommer au dernier moment; il perd de sa saveur mélangé aux autres aliments.
J'ai testé différentes recettes à base de sucre Muscovado : coulis, vin,  compotes, et son côté corsé se perd beaucoup après dilution ou cuisson.

Remplir son Chaudron :

2 oeufs - 250 ml de lait - 70 g de sucre - tranches de pain - beurre pour la cuisson.

 La Formule Magique :

 Battre le lait, les oeufs, le sucre intimement.

Découper des tranches de pain, les faire tremper dans le mélange précédent.

Faire chauffer du beurre dans la poêle, et y faire cuire les tranches de pain lorsqu'elles sont bien imbibées.


Saupoudrer de sucre Muscovado avant de déguster; il peut être remplacé par du sucre vanillé, de la vergeoise et du simple sucre cristallisé.