29/07/2010

Tomates séchées, conservées à l'huile d'olive collection été 2010.


Il y a les indispensables dans une cuisine : sel, poivres, aromates.

Il y a les incontournables qui améliorent une préparation simple (le miel, la moutarde, les cornichons, les olives etc...);  et les tomates séchées que je prépare depuis plusieurs années maintenant font partie intégrantes de mes préparations estivales.

La simplicité de la recette, le coût et ma gourmandise font que chaque été je me fais une petite réserve pour l'hiver.

Les tomates de mon jardin étant relativement tardives, j'en achète donc en attendant ma propre production.

Cette recette je l'ai découverte sur le site de Bertrand Simon  (ChefSimon.com) et c'est une des trouvailles que je mettrais dans mon top 5 si je devais désigner mes recettes préférées.

La question est que fait on avec des tomates séchées?
Des brochettes pour l'apéritif (melon, tomates séchées, jambon cru, pruneau...), des toasts (chèvre, tomates séchées, pain grillé), elles se déposent sur les pizzas, les quiches.



Remplir son Chaudron :

pour une verrine :

5 tomates rondes (il est préférable de choisir la variété roma, mais à 2 euros 80 le kilo, je vais attendre ma récolte) - gros sel - ail - thym au citron - romarin.

Laver et découper les tomates*; enlever les pépins et la partie gélatineuse, les couper en quatre ou plus si elles sont plus grosses; mais des grosses tomates seront plus longues à sécher.
Déposer sur le lèche-frite garni de papier sulfurisé.
Saupoudrer des aromates, saler et verser un filet d'huile d'olive.
Enfourner à 90°.**



Les retourner de temps en temps; suivant la taille, compter environ 2 heures et demi de cuisson.

Si vous désirez les consommer rapidement, les mettre en verrine, verser de l'huile d'olive froide; elles se garderont plusieurs jours.
Pour les déguster tout au long de l'année je procède ainsi :
Déposer les tomates séchées dans une verrine, faire chauffer de l'huile d'olive, quand les premiers bouillons arrivent, verser sur les tomates et fermer tout de suite.
Quelques temps après un "pop" reconnaissable retentit : les verrines pourront attendre quelques mois avant d'être ouvertes.

Secrets de Sorcière : 


 * Bertrand Simon monde les tomates, j'avoue avoir eu la flemme de le faire ; si la peau des tomates vous dérangent à la dégustation, prenez le temps de l'enlever en les ébouillantant  quelques minutes avant de les peler.

**Il conseille un four moins chaud, mais je n'ai pas le choix, la température minimum du mien est à 90°, ça fonctionne quand même.

25/07/2010

Panna cotta sur coulis de framboise au jasmin.

Non non, ne tournez pas la tête, c'est bien le coulis qui penche.

Ah mais non, c'est pas Photoshop. Comment fait-on?

On met les pots vides penchés sur une boite à oeufs, on met au congélateur, on attend et ensuite on dispose la crème.



  • Le coulis au jasmin :
 Fière du succès remporté par le sorbet je me suis empressée de refaire du coulis.Je le répète pour conserver un coulis plus longtemps dans votre frigidaire, faites le cuire quelques minutes avant de le mettre en pot. Vous trouverez donc la recette ici.


D'un coup de baguette magique : 

Installer les coupelles sur un boite vide d'oeufs; les pencher.
Mettre le coulis, en réserver un peu pour le décors.
Congeler une heure environ; vérifier si le coulis est bien pris avant de commencer la cuisson de la panna cotta.


  • La Panna cotta :
 Remplir son Chaudron : 
pour 5 coupelles :

30 cl de crème liquide - 3 g de gélatine - 30 g de sucre.

La Formule Magique : 

Faire ramollir la gélatine dans de l'eau froide.
Faire chauffer la crème et le sucre.
Lorsque le mélange arrive à ébullition, hors du feu, y diluer la gélatine essorée.
Bien mélanger.
Sortir les coupelle du congélateur. Les remettre droites. Verser délicatement la crème sur le coulis. Laisser tiédir et laisser prendre au frigidaire.
Au moment de servir, verser une larme de coulis et déguster.

22/07/2010

Confiture de framboises au kirsch.



Inspirée par  Christine Ferber et sa confiture de vieux garçon au kirsch que j'ai découvert  récemment, je viens de réaliser quelques pots de confiture de framboise au kirsch.

Je ne l'ai pas encore goûtée, je ne peux donc pas vous donnez mes impressions, mais comme dit ma belle-mère : "ça ne peut pas être mauvais", il n'y a que des bonnes choses dedans.

Pour réaliser cette confiture je suis partie de pulpe de framboise que j'avais destinée au congélateur mais qui finalement à fini dans un bassine.

Remplir son Chaudron :
1 kg de pulpe de framboise tamisée (je n'aime pas qu'il y ai trop de pépins) - 1 kg de sucre pour confiture ( la recette stipule 1kg200 mais je n'aime pas les confitures trop sucrée) - kirsch.

 La Formule Magique :

Mélanger le sucre et la pulpe, laisser cuire le temps indiqué sur le paquet (5 minutes ici) à gros bouillons.
Mettre en pot et ajouter avant de fermer une cuillère à soupe de kirsch, fermer

D'habitude, il me reste toujours un peu de confiture ne tombant jamais juste au niveau du remplissage des pots, mais pour une fois, je n'ai pu que goûter en raclant la bassine et la confiture un peu tiède, ça ne dit pas grand chose.

Rendez-vous donc dans plusieurs semaines, car comme les terrines, il faut un temps de repos aux conserves pour que leur saveur se développe.

20/07/2010

J'ai besoin de vos votes pour remporter le concours Régioneo.

Bonjour à tous,

Suite à ma participation au concours organisé par Régioneo j'ai la chance d'avoir été retenue. Nous ne sommes plus que 8.

A présent, ce sont les internautes interviennent et doivent voter pour élire leur recette givrée préférée.

Pour voter il vous suffit de cliquer sur le lien qui suit, descendre en bas de la page et choisir ma recette : "Le sorbet framboise et jasmin et son coulis au citron vert".


Je compte sur vos votes, ce qui permettra au Chaudron Magique d'être mis à l'honneur sur le site Régioneo.

Merci à tous, et à bientôt pour de nouvelles recettes gourmandes.

19/07/2010

Mon premier cheese cake...........pas terrible.


Qui peut résister à un gâteau au chocolat?
Ceux qui n'aiment pas le chocolat.
Qui peut résister à ce gâteau?
Tout le monde, il n'est pas bon!!
Pourquoi toujours publier des recettes qui font l'unanimité?
Non sans blague, pas terrible celui-ci; pourtant il était prometteur.
Je dois reconnaître que pour l'apprécier à sa juste valeur, si valeur il y a,  il faut le déguster le lendemain et non pas trois heures comme la recette le précise. 
Mais ce n'est pas parce que je ne l'ai pas aimé que vous ne devez pas le tester, après tout tous les goûts sont dans la nature.

C'est mon premier cheese cake, pas de chance!!

Remplir son Chaudron :

400 g de fromage blanc à température ambiante (20%) - 225 g de chocolat noir haché - 225 g de Bastogne - 50 g de beurre fondu - 100 g de sucre en poudre blond - 4 oeufs - 30 cl de crème liquide.

 La Formule Magique :

 Mélanger les biscuits écrasés avec le beurre; étaler dans un moule à manqué uniformément. Réserver au réfrigérateur.
Faire fondre le chocolat au bain-marie.
Préchauffer le four th 160°.
Battre le fromage blanc avec le sucre, ajouter les oeufs un à un, en continuant de fouetter incorporer le chocolat fondu.
Ajouter ensuite la crème.
Verser sur le fond de biscuits

Cuire environ 60 minutes.La surface doit être brillante et l'intérieur du gâteau encore fondant.

Laisser refroidir, le démouler et le laisser au froid trois heures avant de le déguster.



17/07/2010

Sorbet framboise au jasmin, coulis framboise au citron vert : ça freeze les papilles!!!



Je ne suis pas une mordue des concours de cuisine.
Pourquoi?
Parce que je pense toujours que mes recettes sont trop simples pour pouvoir gagner. Lorsque je prépare un plat, un dessert pour ce blog, c'est toujours d'abord pour ma famille, mes amis. Je suis plutôt classique en cuisine, alors la participation à un concours entraîne parfois une surenchère de mariages de saveurs scabreux ou de plats improbables.
Quand j'ai reçu une invitation du site Régioneo, j'ai dit oui tout de suite, l'idée me plaît je venais justement de terminer un sorbet qui fait l'unanimité à la maison. Et j'adore le thème du jeu "un concours qui freeze les papilles", tout est dit.

L'intérêt de cette recette réside plus dans la présentation; en effet les verres glacés apporte une touche originale au moment du service et conviennent parfaitement pour recevoir du sorbet.

C'est maintenant ou jamais, déguster des glaces ou des sorbets, c'est de saison.
  • SORBET FRAMBOISE AU JASMIN : à préparer la veille.
Remplir son Chaudron : 

250 g de pulpe de framboise - 200 g de sucre - 250 g d'eau - 100 g de sucre glace -  une larme d'essence de jasmin.

 La Formule Magique :  

Mixer et tamiser  les framboises pour  éliminer les pépins
Mélanger la  pulpe avec le sucre glace.
Avec l'eau et le sucre préparer en sirop en les faisant bouillir, lorsque la température de 103° est atteinte arrêter l'ébullition.
Ajouter ce sirop à la pulpe sucrée. . Réserver au froid.
Lorsque le mélange est bien refroidi, incorporer l'arôme jasmin par petites touches.
Remettre au froid jusqu'au lendemain et turbiner.

  • Les verres polaires : à préparer la veille.

Des moules en silicone en forme de verre - quelques gouttes de colorant rouge (facultatif) - de l'eau .
La veille, préparer les verres de glaces. Mélanger de l'eau et un peu de colorant alimentaire rouge si vous désirez assortir les contenants aux  contenus et laisser prendre au congélateur.


  • Le coulis de framboises :
Remplir son Chaudron : 

100 g de framboises - 50 g de sucre - 1 trait de citron vert.


La Formule Magique :  

Mixer les framboises, les passer au tamis, mixer à nouveau avec le sucre et le citron vert.

D'un coup de Baguette Magique : 

Démouler les verres glacés, les remplir de sorbet, déposer quelques framboises, verser un peu de coulis, déposer une feuille de menthe.
Servir ces verres polaires de suite ou éventuellement les remettre au congélateur.

13/07/2010

Paillassons de courgettes aux pommes de terre.

L'été est vraiment installé; il lui a fallu du temps, mais cette fois-ci on le tient. Je bois le soleil aux terrasses des cafés, je me gorge de chaleur dans ma petite cour, j'aime tout simplement.


Avec cette saison, arrivent dans mon jardin les premières courgettes. Cette première cueillette est la première d'une longue série. J'en connais qui ne sont pas à la fête. Parce que si mon fils se régale de la profusion de framboises, il maudit certainement ce légume avec lequel il n'a aucune affinité. Je l'ai déjà dit, mais à chaque fois que je cuisine des courgettes, j'essaye en même temps de lui faire avaler des couleuvres. Parfois ça marche, comme avec cette recette de flans aux olives  et parfois moins, le tian de courgettes en a fait les frais.


Là, je dois dire que j'atteins le sommet de mon  art en filouterie. I-na-per-çues, pour ne pas dire appréciées, ces premières courgettes ont été transformées en paillassons. Rien qu'avec le nom, il tenait sa revanche mon Juju.

Remplir son Chaudron :




900 g courgettes  -170 g farine - 3oeufs - 400 g de pommes de terre - 1oignon - 1 échalote - sel - poivre  huile pour friture.

 La Formule Magique :

Éplucher, laver, râper les pommes de terre, les essorer dans un torchon; faire de même avec les courgettes.
Dans un saladier, mélanger les oeufs entiers avec la farine, y ajouter les légumes râpés. Hacher l'oignon et l'échalote, les ajouter à l'appareil précédent. Terminer en incorporant la farine, saler et poivrer.

Faire chauffer l'huile dans une poêle; à l 'aide d'une grosse cuillère déposer de petits tas dans l'huile chaude, aplatir un peu afin de cuire uniformément. Retourner chaque paillasson lorsque la surface est dorée.

Servir chaud accompagné d'une salade verte.
 Secrets de Sorcière : 


 Au moment de les déguster, je les ai salés  à nouveau avec la fleur de sel au thé sancha; un vrai délice; là on apprécie vraiment ce sel particulier. Vous trouverez cet ingrédient à l'épicerie en ligne Edélice  et mon avis sur ce sel dans le billet sur la recette des feuilletés au fromage de chèvre.



Une fleur de sel de Guerandes, ou même un simple gros sel peuvent suffirent.

11/07/2010

Feuilletés au chèvre et tomates : decouverte de la fleur de sel au thé sancha.

Ce n'est pas parce que j'aime cuisiner que je fais des repas compliqués tous les jours. Mais ce n'est pas parce la recette est rapide que l'on ne se régale pas.

 Voici une recette "minute" pour un soir d'été où une entrée se transforme en repas si elle est accompagnée d'une salade par exemple.

Un reste de pâte feuilletée, une rondelle de chèvre, une rondelle de tomate, un peu de thym au citron et une pincée de sel; le tour est joué.

Mais pourquoi faire simple lorsque l'on peut faire compliqué?

Je n'ai pas choisi n'importe quel sel. J'ai essayé la fleur de sel au thé sancha  offerte par Edelice. L'épicerie fine en ligne.

La Formule Magique : 


On préchauffe le four sur 200°. Pendant ce temps on découpe un carré de pâte feuilletée que l'on pique. On y dépose une rondelle de tomate, une rondelle de chèvre en bûche. Puis on saupoudre d'une pincée de thym au citron. On referme, on soude; on dore avec un peu de lait pour aller plus vite. On peut éventuellement mettre une petite pincée de gruyère râpé.
Et on enfourne.

Langue de Vipère : 

 

La présentation de  la fleur de sel au thé  est très soignée; ensuite après ouverture l'odeur est un peu surprenante. Une forte odeur iodée avec des effluves d'herbes sèches.
Évidemment goûter un produit c'est forcément le comparer à un autre. Alors par rapport à un sel fin de cuisine, il est plus subtile, et  me semblerait plus salé; il en faut donc peu.
Par contre je conseillerais de l'utiliser au dernier moment, fondant il ne croque pas en bouche et c'est très agréable. Inutile donc de le mettre sur des plats à cuire comme je l'ai fait sur dans mes feuilletés.

Ce sel se suffira à lui même en accompagnant des rondelles de tomates, des tranches de concombres etc...


Secrets de Sorcière : 

Réalisés en miniatures ces feuilletés pourront accompagner un apéritif.

09/07/2010

Sorbet framboise et confiture de vieux garçon de Christine Ferber.

On ne présente plus Christine Ferber; papesse des confitures. Alors quand j'ai du choisir pour sceller mon partenariat avec l'épicerie fine en ligne Edélice  j'ai longuement hésité.
Mon choix s'est porté sur sa confiture de vieux garçon aux myrtilles et framboises au kirsh.

Comment la déguster pour l'apprécier vraiment? J'ai décidé de l'associer avec un sorbet à la framboise simplissime, inutile d'en rajouter, le mieux étant l'ennemi du bien.


Mon avis sur cette confiture? Comme je l'ai promis je vais être franche et honnête j'ai été un peu déçue.



Tout d'abord la texture : légèrement coulante, un peu comme les confitures qui manqueraient de cuisson ou plus positivement comme un coulis épais.
Ensuite le goût : Il est dit que les framboises macèrent trois mois dans cet alcool, alors je ne sais pas si c'est à la cuisson que le goût s'évapore mais le kirsh se fait plutôt discret. En revanche, les myrtilles sont bien présentes en bouche et le contraste se savoure encore mieux avec le contraste du sorbet froid.
Ensuite la durée de conservation : une fois le pot ouvert il faut le consommer dans les 8 jours; je trouve que c'est tout de même très court. L'avantage des confitures, il faut le rappeler est leur longue conservation grâce au sucre.
Justement, le côté très sucré des confitures me dérange souvent, et là, c'est vrai qu'elle n'est pas trop sucrée.


Ceci dit, cet avis n'engage que moi.


Passons à présent à la recette du sorbet.

 Remplir son Chaudron : 


250 g de pulpe de framboise - 230 g de sucre - 250 g d'eau - 100 g de sucre glace.

La Formule Magique : 

Mixer les framboises, les tamiser pour éliminer les pépins; mélanger cette pulpe avec le sucre glace.

Avec l'eau et le sucre préparer en sirop en les faisant bouillir, lorsque la température de 103° est atteinte arrêter l'ébullition

Ajouter ce sirop à la pulpe sucrée. Réserver au froid.

Lorsque le mélange est bien refroidi le passer à la sorbetière.


05/07/2010

Tarte bling-bling aux framboises : de la crème chantilly pailletée, une crème pâtissière au kirsh, et du chocolat blanc.


4 kilos de framboises récoltés en trois jours; deux pauvres fraises; la nature est tout de même capricieuse. Ayant vu les framboises au prix de 18 euros le kilo sur le marché récemment, j'apprécie cette profusion.
Comme l'année dernière la framboise dans tous ses états : coulis, panna cotta, gelée, sirop, et bientôt sorbet délicieux, frais, naturel rien que pour le plaisir.

Aujourd'hui une accumulation de gourmandises : de la pâte feuilletée craquante, des framboises pétillantes, de la chantilly douce et une couche de chocolat blanc cachée, presque trop cachée puisqu'elle passe inaperçue à la dégustation. Dommage, le duo chocolat blanc - framboise est pourtant un duo de choc.
Et pour parfaire cette tarte irrésistible un soupçon de sucre argent et doré, juste pour le plaisir des yeux, pour donner un effet bling-bling pour se la raconter un peu.


Remplir son Chaudron : 
 Pour une tarte de la taille d'une plaque à pâtisserie.

350 g de pâte feuilletée - 100 g de chocolat blanc - 650 g de crème pâtissière au kirsch - 500 g de framboises - 300 g de crème fleurette - 1 cuillère à soupe de sucre bombée -  - gelée de framboise -  sucre doré et argenté pour le décors   

La Formule Magique : 

Préparer de crème pâtissière au kirsch. La laisser refroidir.
Étaler la pâte feuilletée et la faire cuire à blanc dans un four préchauffé à 200°.
Laisser refroidir.
Pendant ce temps faire fondre au bain marie le chocolat blanc.
Lorsqu'il est bien fondu, étaler sur le fond de pâte cuit. Laisser refroidir.
Lorsque le chocolat est pris, étaler uniformément la crème pâtissière, disposer les framboises.
Faire chauffer ensuite la gelée de framboise, la déposer au pinceau sur les fruits.
Préparer la crème chantilly en fouettant la crème fleurette bien froide et le sucre.
En garnir la tarte.

Saupoudrer de sucre argent ou doré, ou les deux pour parfaire le décors.

 Secrets de Sorcière :

Le chocolat blanc sur le fond de pâte feuilletée empêche la crème de ramollir la tarte. Elle peut ainsi être préparée à l'avance sans perdre de son croustillant. Confectionné dans l'après-midi ce dessert a été dégusté très très tard dans la soirée.

 Langue de Vipère :
Le sucre doré et argent de chez BienManger :
Il fait son effet, et donne une note raffinée  et pailletée aux préparations.
Son conditionnement en petits sachets individuels est très très pratique. sa présentation dans une boite "canette" est originale.
Déposé sur la crème Chantilly longtemps à l'avance (car je ne pensais pas manger le dessert tardivement), il s'est bien tenu, n'a pas fondu.


Comme il en faut très peu pour qu'il fasse sensation on oublie son prix un peu élevé. Pour cette grande tarte je n'ai utilisé que deux berlingots.

03/07/2010

Savarins cannelés, mais savarins quand même.

Cela fait plusieurs jours que j'ai envie de savarins. Ou j'attends que çà passe, ou je m'en achète. J'en ai bien vu hier dans la vitrine du pâtissier, mais la couleur de la crème pâtissière un peu jaunie et sèche m'a bien renseignée quant à la fraîcheur du gâteau.
La dernière solution, les préparer moi-même.
En plus cela fait longtemps que je n'en n'ai pas fait.


La recette que j'avais déjà testée à base de levure alsacienne m'a plus ou moins convaincue, même si ils étaient bons, je n'ai pas retrouvé la légèreté  de ceux du pâtissier.
Je vais tenter la recette avec de la levure de boulanger.

Cette recette est empruntée au site très complet Les Bases de la Cuisine.com


Et puis comme je viens d'investir dans de petits moules à cannelés, j'ai envie de transformer mes savarins en cannelés pas cannelés, tordue je suis, tordue je reste!



Remplir son Chaudron : 



250 g de farine type 45 - 5 g de sel fin - 8 cl de lait - 80 g de beurre  fondu - 20 g de sucre - 5.5 g de levure sèche de boulanger - 2 oeufs -

 La Formule Magique :

Tiédir le lait et y diluer la levure.
Tamiser la farine  mettre en fontaine.Ajouter la levure,

 Délayer la levure dans la moitié du lait,  ajouter à la farine puis le sel et sucre  Battre à la main. Ajouter la moitié du lait restante, puis le beurre fondu.

Mettre à pousser à couvert  jusqu'à ce que la pâte double de volume.

Rompre ensuite la pâte, et beurrer les  moules si ce ne sont pas des moules en silicone,  les remplir à mi-hauteur

 Laisser à nouveau  pousser , la pâte doit doubler de volume.
Préchauffer le four à 180°
Cuire ensuite  pendant 25 minutes environ.

 Après cuisson, démouler les savarins et les disposer sur grille.

Préparer ensuite un sirop au rhum* pour les imbiber, garnir de fruits confits et de crème Chantilly ou de crème pâtissière suivant votre gourmandise.

*le sirop  à puncher : (recette Lenôtre).
Faire chauffer un verre d'eau (250ml) ajouter 100 g de sucre , porter à ébullition. Laisser refroidir et ajouter du rhum en quantité suffisante selon votre goût.

 Langue de Vipère :

Je n'ai encore pas trouvé "the" recette légère comme j'aime; mais je ne désespère pas; ceux ci sont très bons, mais pas encore assez légers. 
Il faut que je vous dise un secret : un pâtissier m'a un jour confié que très peu de professionnels préparent leur pâte, ils achètent les savarins "tout fait".

Vous trouverez les sucres "fleurs" chez  Bienmanger.com; Encore merci à ce site d'épicerie fine pour les sympathiques cadeaux que j'ai reçus.

01/07/2010

champignons farcis au jambon cru.


Plutôt calme sur le net en ce moment, on voit que les beaux jours sont revenus.
Je ne peux pas en vouloir à mes fidèles visiteurs, moi aussi je navigue moins sur la toile et préfère me gorger de soleil, profiter de mon jardin, de ma terrasse en me prélassant avec un bon bouquin.

Bon, pour la première fois que j'ai fait des champignons farcis je ne suis pas mécontente; il y a des recettes, comme ça que l'on doit tester depuis des lustres et devant lesquelles on hésite.
Parce Julien adore les champignons, parce que ce jour là ils étaient magnifiques, je me suis laissée tenter.

Remplir son Chaudron :

2 échalotes - 1 gousse d'ail - persil - 150 g de jambon cru fumé ou non - 1 grande tranche de pain de mie - 1 oeuf - chapelure - beurre - sel - poivre.

 La Formule Magique :

Éplucher les champignons, enlever les pieds, les découper en morceaux et réserver les chapeaux.
Faire tremper la tranche de pain de mie dans un peu de lait.
Poêler les pieds avec les échalotes dans un peu de beurre.

Hacher le persil, le jambon, l'ail.
Essorer le pain de mie, l'ajouter au mix précédent avec le parmesan, l'oeuf, mixer à nouveau.
Ajouter les pieds et les échalotes, mixer encore.

Saler, poivrer.
Remplir les chapeaux du mélange, saupoudrer de chapelure et d'un peu de beurre et mettre au four préchauffé à 180°.